BRAJON ET LE RC CEVENOL, C'EST FINI

Ce dimanche, le Rugby Club Cévenol jouera chez le Canton Saint Alban son dernier match d'une saison qu'il devrait terminer a la 6e place de sa poule de fédérale 3. Le match des dernières pour bon nombre de joueurs, Uriel Marchelidon qui va prendre sa retraite, Camille Boudet qui va rejoindre la Nouvelle Calédonie pour raisons professionnelles ou encore Rafael Rivas qui ne devrait pas poursuivre son aventure alésienne. Ce sera aussi la dernière du coach Laurent Brajon qui bouclera un cycle de quatre ans. Après avoir pris beaucoup de plaisir dimanche dernier face a Saint Afrique, celui qui a aussi été joueur dans ce club se réjouit de vivre ce week-end car l'équipe partira samedi pour vivre une dernière sortie ensemble
JS30 : Ce week-end c'est ton dernier match avec le RCC Laurent. Pourquoi une telle décision? 
Laurent Brajon: C'est une décision du club. La direction a décidé de ne pas me reconduire et le club va entamer un nouveau cycle. Dans ma tête, c'était assez simple, soit j'arrêtais la de moi même, soit je repartais pour un nouveau cycle de trois ans. Le club a fait son choix, c'est Fred Lloveras qui prendra ma succession. Si le club avait décidé de me garder, je ne sais pas si je serai resté car j'habite assez loin et que ça me faisait beaucoup de trajet. J'ai joué six ans ici en tant que joueur et j'entraine depuis quatre ans, ça ne gâchera rien a la belle aventure que j'ai vécu avec ce club.


JS30 : Tu as de nouveaux projets?
LB: Depuis que le club a annoncé que je ne serai plus l'entraîneur, j'ai reçu deux coups de téléphone. Je garderai pour moi pour l'instant le nom des clubs qui m'ont contacté. Je laisse la porte ouverte à tout. Mais si je dois faire une année sabbatique, ce ne sera pas un problème, je profiterai de mes filles et j'irai jouer au futsal avec mes potes (rires)


JS30: Tu disais que tu avais vécu une belle aventure a Alès, que retiendras tu de ces quatre années en tant que coach? 
LB: Quand on fait du rugby, c'est pour vivre de belles aventures humaines. J'ai vécu une montée en tant que joueur et une en tant que coach ici, ce sont de beaux moments inoubliables, des moments importants dans une carrière mais je garderai surtout en mémoire les relations humaines que j'ai tissé. C'est plus des têtes et des noms que des matchs que je retiendrai. J'ai aussi decouvert des personnes que je ne connaissais pas. J'ai agrandi mon carnet d'adresse de potes. 


Crédit photos: Richard Portes

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN