CONF DE PRESSE USAM/VELENJE

Sur le bord du terrain ou dans le salon destiné a la conférence de presse d'après match, les regards nîmois de Luc Tobie, Julien Rebichon ou Yann Balmossiere étaient les mêmes, déçus malgré la victoire 35/30. L'USAM Nîmes venait de battre le RK Gorenje Velenje mais pour la deuxième année consécutive le parcours nîmois dans cette compétition européenne s'arrêtait en huitième de finale. 


Le match venait juste de se terminer quand Luc Tobie se présentait a la presse locale " On est pas passé loin, on est déçu. Sur la physionomie du match, on a l'impression qu'on peut le faire mais sept buts d'écart, c'était beaucoup. On a essayé de se battre jusqu'au bout. On a eu des immanquables qui nous auraient fait du bien. On a essayé de rattraper l'écart du match aller et du coup il y a eu un manque de lucidité par moment. On s'est battu. Sur la physionomie du match, on a l'impression qu'on pouvait le faire.” Quinze minutes plus tard, changement de décor. 


On avait quitté le terrain du Parnasse pour un des salons de la salle nîmoise et c'est le nouveau coach de Nîmes Yann Balmossiere qui se collait en premier au jeu des questions-réponses " les regrets ça ne sert à rien. Ce qui s'est passé on ne peut pas le changer. On est déçu. On a eu des ballons pour s'approcher du Graal. Je suis fier de ce qu'on fait les joueurs. Dans l'intensité ou dans l'engagement, je n'ai pas grand-chose à leur reprocher. En perdant de 7 buts, et même 8 car on a marqué seulement 22 en Slovénie, face à une jeune équipe talentueuse, on partait de loin. On a été à + 6 une fois mais c'était trop tard. Sur les 4 derniers matchs on monte en puissance crescendo. Est-ce que c'est notre meilleur match de la saison ? Non on a déjà fait des gros match sur la première partie de saison". Le mot de la fin était pour Julien Rebichon le capitaine de l'USAM "C'est dur parce qu'il y a beaucoup de déception ce soir. On est parti de beaucoup trop loin. On paye notre deuxième mi-temps du match aller là-bas. On a joué dans la continuité du match de Chambéry. Forcément on est déçu, on gagne de + 5 face à une belle équipe. Ça fait partie du jeu de la Coupe d'Europe. Ça fait 3 ans qu'on l'a joue maintenant et même si c'est fatiguant même si on risque des blessés, c'est kiffant comme compétition. On veut la rejouer le plus rapidement et ça passe par un gros match face à Chartres ce vendredi"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"