"ET POURTANT, JE SUIS SÛRE QU’ON ÉTAIT CAPABLE DE FAIRE UN TOP8"

Avant de s'octroyer quelques jours de vacances et après une fin de saison très prenante tant physiquement que mentalement, Rachel Moret a pris quelques minutes pour faire un point sur saison. Une saison particuliere pour elle car elle était post-olympique, la plus nîmoise des Suisses a passé deux tours a Tokyo et a été éliminé au troisième par la numéro un mondiale. Investie a fond dans le projet Alliance Nîmes-Montpellier Tennis de Table, elle a encore du batailler jusqu'au dernier match pour sauver une saison qui a titre personnel ne l'a que peu satisfaite "J'attendais peut être trop de moi après les JO. J'ai pas réussi à gagner mes premiers matchs et j'ai, je pense, ressenti de la déception". Mais celle qui est maintenant bien intégrée dans le paysage sportif nîmois a été précieuse lors des playdowns et Florian Habuda, le coach de l'Alliance, a pu compter sur elle au moment dans les moments difficiles.
JS30: Il ne fallait pas être cardiaque en cette fin de saison. Vous n'avez pas ménagé vos supporters, ni vous-même d'ailleurs ?
Rachel Moret: C'était pas simple du tout après la défaite face à Schiltigheim. Pour le club, pour nous, pour Flo. On a perdu et ça c'était pas bien passé. On a surtout essayé de se vider la tête entre les deux rencontres. On avait toutes les trois conscience que c'était dans la tête que ça s'était joué. On a perdu le premier match a Issy mais on savait qu'on était capable de retourner la situation. On a essayé d'aborder le match différemment. Pourquoi ce match retour à tourné en notre faveur sur ce match là ? ? ? C'est une bonne leçon pour toute l'équipe. On continue à apprendre.


JS30: Il fallait gagner et vous avez gagné. Ton premier point a été important, est-ce que tu penses qu'il a libéré l'équipe ?
RM: Je ne sais pas si ça à libéré les filles. Ce dont on est sûr, c'est que Min est plus en confiance cette saison face aux asiatiques, moi je n'avais jamais battu Wang et Flo a concocté pour ce match retour une composition pour prendre les points rapidement et ne pas être mené 0/2.
JS30: Florian a voulu faire parler ton expérience de ces match importants en te mettant en position numéro 1 ?
RM: On en a discuté avant les playdowns. Je les ai joué plusieurs fois. Sur le match aller face a Issy, c'était la bonne compo. On ne pensait juste pas que Min perdrait face à Isa Cok. Ça n'a pas tourné pour nous. La compo du match retour aurait été risqué si on avait tenté au match aller. Je sais juste que ma saison a été difficile mais j'ai réussi à me reconcentrer et a prendre les deux points que j'avais a gagné face à Issy.


JS30: On a quand même l'impression que vous auriez pu vous sauver bien avant ?
RM: Perso comme je te le disais, je n'ai pas fait une très bonne saison, Min a fait une saison en dent de scie. Je n'ai pas réussi à me relâcher, à battre des numéro 1. Dans la tête c'est dur à enchaîner quand on perd. Et pourtant je suis sûr qu'on est capable de faire un top 8
JS30: Qu'est-ce qu'il va falloir changer pour justement éviter de faire le genre de saison que vous venez de faire deux années de suite ? Tu seras toujours nîmoise la saison prochaine ?
RM: Moi oui, mais je ne peux pas te garantir que l'on va rester toutes les trois. Ce qui est sûr c'est qu'on veut se renforcer. Malheureusement la guerre en Ukraine ne facilite pas le truc et on ne peut pas engager une autre non européenne car on a déjà Min. Je crois que là on est dans le soulagement du maintien. On n'a pas trop discuté de la suite...

   
Crédit photos: Noyan Ramilee

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN