GUIGOU A TIRÉ SA RÉVÉRENCE EUROPÉENNE

Le compteur restera bloqué a 189 matchs et 608 buts en 20 saisons. C'est un peu passé inaperçu dans l'élimination nîmoise de mardi mais Michael Guigou, l'ailier de l'USAM Nîmes à disputé son dernier match européen. Lui, le double vainqueur de la ligue des champions avec Montpellier en 2003 et 2018, qui a aussi été finaliste de la Coupe EHF en 2014, n' malheureusement pas pu aidé ses jeunes coéquipiers nîmois a franchir le cap de ces huitièmes de finale d'EHF Européan League. Et ce pour la seconde saison consécutive. La légende du hand français a donc tiré sa révérence européenne nîmoise sur deux éliminations en huitième et un arrêt pour cause du Covid.


Ce mardi soir, le numéro 18 le plus célèbre du hand français a débuté son match sur le banc. Assis entre Tom Poyet et Baptiste Bonnefond, le vauclusien est déjà debout sur la première attaque des slovènes de Velenje. Il passe d'ailleurs une majeure partie du début de match debout a encourager ses partenaires. 


En milieu de première, il passe derrière le banc de touche afin de commencer son échauffement. Il rentre alors très vite a la place de son capitaine Julien Rebichon et se met de suite en évidence. Sur un tir de Mathieu Salou, le gardien slovène repousse sur Mika qui ouvre son compteur but. La mi-temps est atteinte avec trois buts d'avance  aux vestiaires. Il est le dernier a rentrer aux vestiaires mais revenir très vite sur le terrain avec les jeunes afin de finir son échauffement. Des la reprise, Guigou prend place sur son aile gauche et comme toute la fin de la première mi-temps, il récupère tous les ballons sur les 7 mètres nîmois. Le rituel est toujours le même, il fait rouler le ballon sous son pied puis fait une petite roucoulette pour passer le ballon a Mohammad Sanad. Si l'égyptien est régulièrement trouvé sur son aile, le triple médaillé d'or olympique n'est pas trop cherche offensivement alors il s'attache à bien défendre sur Haselfic, l'ailier du club slovène qui a été le meilleur joueur de son équipe en première mi-temps. 


Comme lors de la première période, et dans le sens inverse cette fois, c'est lui J'ai laissé sa place à Rebich. Après un ballon perdu bêtement par Nyateu et Bonnefond, il se lève et encourage ses deux coéquipiers. Il revient en jeu pour le money-time ou la Green Team se donne le droit d'y croire en prenant six buts d'avance, alors qu'il fallait en remonter huit. Mais c'est trop tard...le miracle n'aurapas lieu. L'USAM est éliminé et Michael Guigou vient de disputer son dernier match européen. Il ne nous reste plus que le championnat pour voir Mika sur un terrain...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"