INÈS EL HAGE ET GILLES SENI, LAURÉATS DU CHALLENGE GARDOIS DES TRAILS 2021

Dans une saison que le Covid aura une nouvelle fois amputé de quelques épreuves, cinq au total. C'est donc une année où il fallait terminer au moins trois épreuves sur les cinq qui ont eu lieu et surtout sur cette édition 2021, il n'y avait pas de joker, ni de bonus. A ce jeu Law ce sont là licenciée de l'ACN Anduze Inès El Hage, qui avait remporté le trophée des duos nocturnes en 2019, et le Generacois Gilles Seni, récidiviste puisque vainqueur en 2020, qui ont inscrit leurs noms au palmarès de ce challenge. Samedi dernier, ils ont été récompensés par les organisateurs, la cérémonie devait avoir lieu plus tôt dans l'année mais avait été reporté toujours a cause du Covid, Absente pour raisons personnelles, Inès El Hage a reçu virtuellement son trophée, Gilles Seni lui avait droit aux honneurs de cette cérémonie pour la deuxieme année consécutive. 

JS30: Vous etes fiers d'avoir remporté ce challenge?

Inès El Hage: oui évidemment. Je ne pensais pas avoir les capacités pour mets les conditions on fait que ça a été moi. Je ne m'y attendais pas, j'en suis ravi. Je continue les entraînements pour progresser et ceux ci payent.

Gilles Seni: Je suis très content d'avoir remporté ce challenge, le deuxième d'affilé mais je n'utiliserai pas le mot fier, je n'aime pas cet adjectif. Je ne me crois supérieur à personne et il y aura toujours meilleur. On va dire que je suis très heureux de remporter cette épreuve de nouveau même si cette année encore nous n'avons pu participer à toutes les épreuves en raison du Covid mais c'était déjà super de parcourir des kilomètres sur nos terrains de jeu gardois. 

JS30: Qu’est-ce qui selon vous a fait la différence sur cette saison?

GS: La régularité et la progression. J'ai fait aussi de bons choix de course en fonction de mon état de forme. Pour performer sur le challenge, il faut être régulier et juste, ne pas s'emballer, jouer la sécurité tout en cherchant la performance. La saison est longue, il faut maîtriser la mécanique et ménager la monture car une blessure ou une course en moins et on y perd beaucoup. 

IEH: La régularité de mes entraînements et la rigueur. Le fait aussi d'avoir participé à toutes les courses.

JS30: Votre meilleur souvenir sur ce challenge? 

IEH: L'arrivée et le dernier kilomètre du grand trail cévenol a Anduze avec le fait de retrouver des visages familiers après 70 kms. C'était mon premier trail long et la fin a été difficile pour moi. Le défi a été relevé et certains visages à l'arrivée m'ont boosté. Je marchais depuis un moment et le fait de les voir m'a donné un second souffle.

GS: Sans hésiter, la première course de cette édition a Laudun. Je courais toujours sous les couleurs des Emplaqués pour le challenge de hôpital ou je travaille. Je voulais a tout prix remporter une course sur un trail en 2021 et c'est ma vrai première et réelle victoire sur un trail. Je m'étais fixe cet objectif de victoire et en plus il y avait le challenge pour les Emplaqués. Ça me tenait à cœur. Comme souvent j'avais ma femme et mes filles sur la course, vu les sacrifices que nous faisons, je voulais aussi leur offrir cette victoire. C'est l'ensemble de tout cela qui fait le meilleur souvenir. 

JS30: Ou auriez vous pu faire mieux?

GS: Sincèrement, je ne vois pas grand chose en 2021. Sur les épreuves courtes, je me vois pas faire mieux, j'ai toujours été a la place, derrière les avions de l'AC2A ou d'ailleurs. Je m'étais préparé sur le trail aux étoiles au Vigan, j'étais a ce moment là affûté et bien préparé. J'étais bien motivé pour courir aux côtés de Manu Gault, qui a d'ailleurs gagné. Finalement je me suis blessé à la rotule trois jours avant la course et j'ai du me rabattre sur le trail court pour ne pas perdre de points. C'est mon plus grand regret. 

IEH: Dans ma façon de me ravitailler et de gérer mes pauses. C'est déjà beaucoup mieux depuis mon premier trail long. Je dois m'améliorer dans la gestion de mes ravitos et de la course plus globalement. Mes ravitaillements sont sans gluten et sans protéines de vaches donc je suis contraintede tout avoir sur moi, ce qui alourdi mon sac. Ce serait bien si les organisateurs de courses pouvaient penser, hormis les fruits, a des choses sans gluten. 

JS30: Est-ce que c’est votre plus beau trophée? Est il différent du premier que vous avez gagné, toi Inès sur les duos nocturnes, toi Gilles sur ce challenge l'an dernier? 

IEH: C'est mon plus beau oui car c'est le plus grand. C'est différent des duos nocturnes. J'étais déjà surprise car je ne pensais pas avoir ce niveau-là. On était deux, c'est stimulant. Sans nier la perf, je pensais pouvoir être performante. A deux, l'autre vous booste. La c'est une victoire pour moi.

GS: C'est l'aboutissement de deux belles saisons où j'ai grandement progressé. Avec quand même pas mal de copains a mes côtes, que ce soit a l'entraînement ou en course. Même si chacun a son rythme, chacun progresse. Meme si il y a des différences de niveau entre nous, leur présence me porte. Partager les entraînements avec ces personnes la, c'est pour moi le plus important. C'est le gâteau et la cerise c'est le départ de la course. Je veux aussi remercier Mickaël Magalhaes Alves qui est mon coach depuis deux saisons. Il y a eu des courses différentes en 2021 de celles qui nous avaient été proposé en 2020. Même si j'ai gagné les deux dernières éditions, pour moi c'est un seul titre. Et je n'oublie pas de féliciter pour le titre de 2020 Jérémy Martin qui est une sacré référence dans le paysage du trail gardois. 

JS30: Qu’est ce qui vous attend en 2022?

GS: J'ai envie de finir cet entretien avec une note d'humour. J'espère voir ma femme a l'arrivée de la CCC sur l'UTMB (100 kms avec 6100 m de dénivelé) fin août. J'espère vraiment mener a bien cet objectif d'être finisher. Je suis un compétiteur, je me fixerai sûrement un objectif de chrono pour finir correctement mais n'oublions pas pourquoi nous prenons le départ des courses...voir et ralier l'arche d'arrivée. Pour finir, je voudrais remercier les organisateurs du challenge qui ont tout mis en oeuvre pour nous offrir de belles courses. J'ai une pensée pour les organisateurs des courses qui n'ont pu avoir lieu et les bénévoles qui sont sur les parcours. 

IEH: Un challenge plus difficile pour moi avec mon premier Ultra Trail, les Templiers et ses 106 kms. C'est pour cela que je ne me suis pas inscrite sur le challenge cette année. Mon programme s'inscrit dans le but d'arriver en forme aux Templiers. J'ai commencé par le marathon de la toureille, j'ai le trail de l' Ardèche, celui des passerelles et le grand trail cévenol pour arriver aux Templiers fin octobre. L'objectif sera de finir dans un bon état. Je n'oublie pas qu'en 2020 au début du Covid, j'ai été une des premières a attraper cette maladie. Ma fierté est d'avoir pu courir après l'avoir attrapé rapidement et d'avoir pas mal souffert à ce moment-là. C'est une belle revanche sur cette maladie.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"