"L'ÉQUIPE A RÉPONDU PRÉSENT...MAIS ON SAIT QUE MAINTENANT LES PHASES FINALES, CE SONT DES MATCHS PARTICULIERS"

Ludovic Cherbétian est, avec Valentin Daux ou Dimitri Joly, l'âme du Rugby Club Les Angles. Lui qui n'a connu le rugby qu'aux Angles rêve forcément de jouer en fédérale 2 la saison prochaine pour ce qui sera sa dixième saison séniors au club. La première place invaincue de la poule 6 de fédérale 3 ne garanti malheureusement pas aux anglois cette accession et ils devront passer pour cela par les phases finales. Mais Cherbé ou Ludo, comme tout le monde l'appelle, est prêt à en découdre. Lui veut monter et aller le plus loin possible lors de ces phases finales. 

JS30: Seize matchs, seize victoires… c'est une première phase de cette saison parfaite? 

Ludovic Cherbétian: Dans l'ensemble, sur le papier, oui cette première phase est parfaite. On a deux matchs annulés pour Covid ou mauvais temps. Dans les faits, même si il y a eu quelques matchs un peu plus délicats, l'équipe a répondu présent, notamment quand on est allé à Romans. Pour le moment, c'est quasi parfait. 

JS30: Vous terminez première équipe nationale, toi qui est un ancien du club, tu as déjà vu une équipe aussi forte aux Angles?

LC: De mémoire, en séniors, sur les quasi dix ans que je joue ici, on a jamais fini premiers nationaux. Chaque saison est différente, le rugby à aussi évolué. Le niveau de cette équipe est intéressant, le groupe est la...et je dis bien tout le groupe notamment la B qui fait un superbe parcours elle aussi. Ce qui est sur, c'est qu'on a un des effectifs les plus fournis et les plus homogènes, après de la à dire que c'est la meilleure équipe...

JS30: Maintenant place aux phases finales, avec l’expérience que tu as, tu t’attends à quoi et tu leur dis quoi aux jeunes de l’équipe?

LC: On sait que les phases finales, ce sont des matchs particuliers. L'important, c'est d'être humble et de jouer les matchs les uns après les autres. L'objectif est de monter*...mais moi je ne veux pas m'arrêter la. Je veux au minima des quarts de finale. Pour cela, on doit prendre les matchs les uns après les autres, c'est hyper important. On a pas forcément parlé car certes notre équipe est jeune mais elle est expérimentée. Ils doivent surtout se régaler. Chaque joueur a son importance, on a besoin de tout le monde.

JS30: Perso, c’est ta vingt et unième année au club, une année de reprise après deux ans sans trop de rugby du au Covid, tu t’es senti comment cette saison?

LC: C'est ma neuvième saison en sénior et après ces deux ans, on se languissait tous de pouvoir rejouer. On a eu des périodes de craintes dans l'hiver quand l'épidémie est repartie mais au final, on est tous content de rejouer. Je nous ai senti en forme. L'opposition, sans avoir la grosse tête, n'a pas été forcément au rendez vous. Est ce un problème de niveau ou nous qui avons une équipe trop forte pour la fédérale 3? En tout cas, ce qui est sur, c'est qu'on se languit les phases finales. Perso, physiquement, j'arrive a enchaîner les matchs, je suis encore la. Il y a des jeunes qui poussent mais ça fait dix ans que je suis la et je ne suis pas fini.

JS30:  En cas d’accession en fédérale 2, tu es prêt à une saison à ce niveau là, peut être avec un petit esprit de revanche par rapport à il y a quatre ans et cette saison en fédérale 2 ou vous aviez fait l'ascenseur?

LC: Oui je suis prêt, c'est même une condition siné qua non... Jouer à ce niveau la, j'en ai très envie. Le club sera attractif en fédérale 2 et on pourra compter sur moi. On peut parler de notion de revanche car c'était il y a quatre ans. On avait fait avec les moyens du bord. L'effectif est différent, le club mieux organisé. On veut prendre du plaisir, se servir de nos erreurs et profiter de tout. Mais on y est pas encore...

*Il faudra passer les 32e et les 16e de finale sur des matchs aller/retour. Les vainqueurs des 16e montent en fédérale 2, les perdants pourront encore prétendre à monter après une phase de repêchage.

Crédit photos: Christelle Pyczak

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"