"J'AI ENVIE DE ME DIVERSIFIER, AVEC LE TRAIL, ON RETROUVE D'AUTRES SENSATIONS"

Pour trente petites secondes le samedi, le nîmois Sébastien Méjan a remporté le 28 kilomètres du trail des Avens devant l'Alésien Eliott Pantel, les deux coureurs finissant ensemble le dimanche. Spécialiste des courses sur route gardoise, ou il a inscrit bon nombre de fois son nom au palmarès de celles ci, cet ancien footballeur de bon niveau, va se diversifier et on devrait le voir plus souvent sur ce genre d'épreuves. Multicarte, il est aussi très impliqué dans les courses nîmoises et dans l'association "Sachange", association crée en 2011 pour Sacha, petit garçon atteint du syndrome d'Angelman. 

JS30:Tout d'abord, bravo pour ta victoire sur le 28 kilomètres* du Trail des Avens, comment ça s'est passé?

Sébastien Méjan: J'ai terminé ma saison de route et de cross-country et j'avais pour habitude de faire quelques trails en période estivale. J'ai plusieurs de mes amis qui s'étaient inscrits sur ce trail et qui m'ont dit qu'il était chouette, qu'il fallait que je vienne. Ca s'est super bien passé. J'ai retrouvé Eliott Pantel de l'AATAC avec qui j'ai passé quasiment tout le week-end. Le passage dans la grotte de la Salamandre c'est vraiment beau et le parcours dans son ensemble est juste superbe. Ce trail offrait un format intéressant, une course a étape était une première pour moi. Je n'avais jamais fait ce type d'épreuve. Je ne me suis pas économisé le samedi et j'ai fini en tête après cette première étape juste devant Eliott. On a fini ensemble le dimanche. C'était un peu l'inconnu pour moi mais je m'en suis pas trop mal tiré.

JS30: On a plus l'habitude de te voir sur le goudron que sur des trails, tu vas un peu plus te diversifier et on va te voir un peu plus sur ce genre d'épreuve?

SM: C'est le genre d'épreuves sur lesquelles j'ai envie de me tester. Oui c'est exactement ça, j'ai envie de me diversifier. J'ai fait le tour des courses sur route. Avec le trail, on retrouve d'autres sensations. Ca me rend un peu curieux. Je vais commencer sur des formats de ce style et puis après je verrai au fur et à mesure. Mais j'ai un gros besoin de me diversifier.

JS30: Quel est ton programme maintenant?

SM: J'ai repéré quelques trails pour cet été. Je vais aussi bosser pour le NUT** car je fais parti de l'organisation. Je vais aussi terminer ma formation FFA d'entraineur hors stade. C'est ma grosse priorité du moment. 

JS30: Ton actu, c'était aussi la course "Courir pour que Sachange" qui est finalement annulée. C'est une déception?

SM: Oui une grosse déception. Ca fait deux ans que je bosse sur le projet. On avait annulé pendant deux ans, à part quand on l'a fait "en mode confiné". Il y avait très peu d'inscrits pour organiser cet évènement. On voulait que ça ait de la gueule...C'est une déception pour Sacha, pour l'assoc et pour notre sport.

JS30: Tu ne manques jamais d'idées pour aider Sacha, quel va être ton prochain défi?

SM: On a déjà d'autres idées. On doit voir avec la ville de Nîmes ce qu'il est possible d'organiser. Mais on ne baissera pas les bras. Sacha nous prouve tous les jours qu'il faut se relever et aller de l'avant. On va surement faire quelque chose avant la fin de l'année. 

*Sébastien était inscrit sur la course à étape qui se déroulait sur deux jours, 13 kilomètres le samedi et 15 le dimanche. ** Nîmes Urban Trail qui se déroulera le 29 mai. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"