"JE FAIS MON BONHOMME DE CHEMIN…"

Le rugby gardois se porte bien actuellement. Et pas seulement grâce aux bons résultats du Rugby Club Nimois en fédérale 1 ou du Rugby Club des Angles en fédérale 3… Un peu partout en France, une génération de jeune joueurs gardois, la génération 2002, rappelle au monde du rugby que le Gard est une terre de Rugby. Les deux Louis, Foursans et Mauro, au MHR, Kelian Boissier à Grenoble, Gabriel Austruy au Biarritz Olympique et Noé Della Schiava au Stade Rochelais sont les cinq fers de lance de cette génération. C’est d’ailleurs à la découverte de ce dernier que je vous emmène. Pur nîmois, né à la PGS il y a vingt ans, il a grandi entre le quartier de la Cigale et le Mas de Mingue. Pur produit du RCN où il a touché ses premiers ballons, ce fils d’un triathlète réputé dans le Gard, "mon papa a failli se qualifier pour les championnats du monde de Triathlon" à explosé au yeux de l’ovalie lors du tournoi des six nations U20 où il a disputé quatre matchs, dont deux titulaires. De plus en plus proche du groupe Top14 Rochelais, ce troisième ligne d’1m92 n’a pas fini de faire parler de lui.


JS30: Tu as vécu un sacré début d'année 2022 avec ces quatre matchs du tournoi des 6 nations u20, ça a été une belle surprise pour toi ?
Noé Della Schiava: Oui oui, une très belle surprise. Surtout que de base, j'étais pas censé faire partie du groupe. Il y a eu des cas covid, des blessures et je me suis retrouvé sélectionné. J'étais forcément content, j'ai décidé d'y aller sans aucune pression. J'ai fait quatre matchs, deux titulaires, deux remplaçants. J'ai des souvenirs plein la tête et en plus on a gardé les maillots des matchs. On est resté en contact avec les mecs qui ont participé à ce tournoi. Il y a un tournoi international U20 cet été, je vais attendre de voir ce qu'il se passe pour moi. En tout cas, j'en garde beaucoup de positif.
JS30: Tu es espoir à La Rochelle, club que tu as rejoint en 2019. Comment ça se passe là-bas ?
NDS: C'est ma troisième année à La Rochelle, c'est trop bien. C'est une des meilleures villes où j'ai pu aller. J'ai voulu me mettre un peu dans le dur en venant ici, je suis arrivé en Crabos. Mais tout le monde est super avec moi, je kiffe ce club. L'an dernier, ça a été un peu plus compliqué pour moi avec une saison quasi blanche du au Covid et aux blessures mais cette année j'enchaîne, je suis avec le groupe je me régale.


JS30: On te voit quand en Top 14 avec le Stade Rochelais ?
NDS: (Rires) Dès que l'occase se présentera. J'ai pas encore eu la chance d'etre inscrit sur une feuille de matchs de Top 14 mais pour l'instant je m'entraîne avec le groupe et je fais mon petit bonhomme de chemin. Ça a été une bonne surprise pour le club, que je sois sélectionné pour le tournoi.
JS30: Tu as participé au Supersevens* l'été dernier. C'est quelque chose qui te plaît ?
NDS: J'adore le principe du 7 mais je vais t'avouer que je suis plus XV que VII. Même si c'est hyper intéressant au niveau des espaces et des duels. 
JS30: Tu as été formé au Rugby Club Nîmois, est-ce que tu suis toujours les performances de ton club formateur ? Que penses-tu de la belle saison du RCN ?
NDS: Au niveau de la première, c'est top ce qui se passe. Je regarde les compos et les résultats. J'ai un peu les boules de ne pas pouvoir venir voir un match. Je suis encore plus les résultats parce que mon meilleur pote, Valentin Tonin, fait partie du groupe de l'équipe 1. Il me fait des retours et ça a l'air génial. L'ancien président Olivier Bonné a bien remonté le club, le nouveau président que je ne connais pas à l'air très bien, ambitieux, avec la tête sur les épaules. C'est super de voir que Nîmes vibre pour son club de rugby.


JS30: Tu fais parti de la génération Foursans, Boissier, Mauro, Austruy. Vous êtes en contact tous les cinq ? On vous voit quand tous en Top 14 ?
NDS: Bien sûr, on s'envoit des messages quand on se voit sur les compos. Je continue à suivre leurs performances, on avait une super génération. Pour le Top 14, le destin et le travail décideront pour nous. J'espère le plus tôt possible. 
JS30: Vous avez l'impression de représenter le rugby gardois à travers la France ?
NDS: Je ne sais pas si les autres le ressentent mais moi oui. Voir le nom du RCN sur mon premier maillot de l'équipe de France, c'était cool. Je suis Gardois et je le resterai. Même si ça fait 1 ans que je ne suis pas rentré, ça a été une étape hyper importante pour moi.
JS30: Tu seras toujours Rochelais la saison prochaine ?
NDS: J'y suis encore au minimum pour 2 ans, j'ai resigné il y a pas longtemps. Je me laisse porter par ce club formidable. Je me plais dans cette ville et j'aimerais y réussir. Après ça va dépendre de la suite des événements. Si un jour il me faut bouger, ça ne me dérangera pas. Mais je suis bien ici et je veux réussir sous les couleurs du Stade Rochelais.


*Grand tournoi avec plusieurs étapes de rugby a 7 qui s'est déroulé au mois d'Aout dernier. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN