LE CARNET DE BORD PORTUGAIS DE VALENTIN SARREAUD

Le duo 100% gardois Yohan Rossel/Valentin Sarreaud a encore frappé sur le rallye du Portugal. Le champion de monde WRC3 et son copilote ont remporté un deuxième rallye consécutif après la Croatie...en menant le rallye que sur la toute dernière spéciale. Déjà satisfaits d'une place sur la deuxième place du podium de cette quatrième manche, le duo Saint Jeannais et Génolhacois a profité de la sortie de Teemu Suninen dans l'ultime spéciale pour s'imposer et prendre la tête du classement général du WRC2. Comme à son habitude, petit tour d'horizon avec Valentin Sarreaud.


Dimanche 15 mai C'est le départ de l'aéroport de Marseille, direction le Portugal et la 4e manche du championnat du monde des Rallyes. On atterri à Porto. On est toujours impatient de partir à un rallye. La, on part sur une nouvelle partie de saison avec deux rallyes sur terre (le Portugal et la Sardaigne. L'objectif, c'est de bien enchaîner ces deux rallyes qui sont séparés de quinze jours. La terre, c'est quelque chose de naturel pour les pilotes nordistes, nous, Yohan maitrise plus l'asphalte. On sait que l'on a un manque d'expérience sur ces deux rallyes la mais on veut montrer qu'on peut être compétitif sur terre. On veut être performant et un podium serait une bonne chose. 

Lundi 16 mai On attaque les essais dans la région d'Amarante ou se dérouleront les spéciales de samedi et dimanche. C'est une bonne journée. On est content de ce qu'on valide au niveau de la voiture.


Mardi 17 et mercredi 18 mai Place aux reco. C'est toujours une très longue journée mais c'est hyper important. On connait une petite panne sur la voiture de reco mais rien de grave, on bosse bien. Les notes de Yo de l'an dernier (avec Alex Coria) nous servent bien. C'est du temps de gagné. Yo fait du travail de caméra et moi je mets mes notes au propre. On commence à travailler le travail avec les ingénieurs notamment au niveau des pneus.

Jeudi 19 mai C'est le jour du Shakedown, la séance d'essai de l'organisateur. On fait quelques runs avec la voiture. Tout se passe bien. Il y a une nouveauté sur ce rallye. Jeudi soir, c'est la première spéciale, qui est une spéciale spectacle dans les rues de Coimbra. L'originalité, c'est que la reco de l'après midi se fait en...voiturettes de Golf (Rires). La spéciale a lieu à 20h. Il n'y a rien a gagner mais tout à perdre sur ce genre de spéciale. Tu arraches une roue et le rallye est terminé. On claque que le 2e temps WRC2, on ne s'en sort pas trop mal. Ca commence bien. 


Vendredi 20 mai C'est une journée compliquée car elle se passe sans assistance. On peut juste changer les pneus. Une véritable journée marathon sans la pause de midi qui permet souvent de se relâcher un peu. Si on s'est trompé sur le set up de la voiture le matin, on est pas en capacité de réparer. Y a bien deux trois petits réglages qu'on peut faire soi même mais ils sont peu nombreux. 
Nous on se loupe au niveau des pneus sur la première boucle. On a fumé nos softs des la première spéciale. Nos pneus sont morts toute la première boucle, donc pas de super temps. On va s'en démerder comme on dit. On essaye de limiter la casse et on s'aperçoit qu'on est pas tant largué que ça. L'après midi, on change enfin les pneus et malgré les nombreux risques de crevaison, on fait des super temps. On remonte au général. On a montré qu'on était performant. C'est vraiment un bon après midi mais on est pas mécontent d'en finir cat il a fait très chaud et qu'il y a beaucoup de poussière...notamment dans la voiture.

Samedi 21 mai On part dans l'optique de continuer car on a vu qu'on était capable de faire des temps. On se rend compte tout de suite que la voiture est un peu moins bien sur la première spéciale du jour mais on rectifie vite cela. On enchaîne les bons temps et en fin de matinée, on performe encore plus à tel point qu'on est revenu à neuf secondes de Suninen et qu'on a creusé l'écart avec les concurrents de derrière. L'après midi est un peu plus compliquée, on reperd du temps sur Suninen mais on controle ce qui se passe derrière. 


Dimanche 22 mai L'objectif est clair, rejoindre l'arrivée à cette seconde place. On a une bonne marge avec ce qui se passe derrière. devant Suninen a trente seconde d'avance. on veut continuer à rouler pour garder le rythme et économiser les pneus. On ne fait pas de super temps dans les deux ou trois premières spéciales puis on performe un peu plus sous la pluie. Dans la dernière spéciale, Suninen est parti avant nous et on se présente sur la ligne de départ. A une minute du départ, on nous demande d'attendre. Étrange!! Peut être un souci avec le public? Au bout d'une minute ou deux, je regarde Yo et je m'interroge sur un éventuel problème pour Suninen. Je prends vite  mon tel et j'ai quatre ou cinq messages qui me disent d'assurer, que la victoire est la. Il pleut et quoi qu'il en soit, il est impossible de faire un temps. On est presque un peu hébété de cette victoire, limite abasourdis. Mais ON A GAGNÉ. 

Lundi 23 mai On est de retour à la maison mais on savoure pas trop. On va peu profiter. Il faut de suite se préparer pour la Sardaigne. On part des dimanche et il va falloir enchainer. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"