"NOUS SOMMES DES GENS ORDINAIRES QUI FAISONS DES TRUCS EXTRAORDINAIRES"

(139+213) x 42=14784. Patricia et Rémi Boileau ont donc parcouru 14784 kilomètres de marathon depuis 32 ans qu'ils se sont mis à la course à pied. Ce couple de sexagénaire Vauverdois a couru le week-end dernier le marathon de Copenhague au Danemark. Le 139e pour Patricia et le 213e pour Rémi...Une performance hors du commun pour ce couple de gardois qui a couru 5 des 6 plus grands marathons au monde, Boston, Chicago, New York, Berlin et Londres. "Seul Tokyo manque à notre carte de visite, ça devrait être pour l'an prochain" me dit Rémi. Licenciés au club "Courir à Vauvert", un club qui compte 140 adhérents dont beaucoup sont marathoniens et beaucoup ont couru leur premier marathon sous les couleurs du club, le couple a parcouru le monde pour écumer les marathons du monde entier "Il ne nous manque pas beaucoup de continent, on a été à Marrakech, quatorze fois aux USA, on a fait Bangkok et Dubaï"

Patricia, nîmoise de naissance, n'avait jamais fait de sport de sa vie..."pour tout dire, même à l'école je détestais ça. Puis j'ai eu mes jumelles et derrière je me suis mise à la course à pied. La passion est venue comme cela. Mon premier marathon, je l'avais trouvé difficile, une de mes amie était venue me supporter. Je me souviens avoir ressenti beaucoup d'émotion et de fierté. Copenhague, mon 139e a finalement le même gout. Je ressens les mêmes émotions. Il y a beaucoup d'motion au départ, j'ai un nœud à la gorge et j'ai envie de pleurer. Des fois, je me demande ce que je fais la...surtout en ce moment ou j'ai un peu moins de temps pour m'entrainer car je m'occupe de mes petites filles et de ma maman". En temps normal, Patricia s'entraine trois par semaine. Son objectif n'est pas le nombre de marathon couru mais juste le plaisir de courir. Si demain, elle ne prend plus de plaisir, elle arrêtera. Mais ce n'est pas pour demain...elle qui a vécu son marathon le plus fou sur l'édition du Médoc ou...elle était déguisée en forme de gâteau, accompagné de ses amis qui étaient eux en pâtissier. 

Un tout petit peu plus jeune, Rémi, parisien de naissance mais gardois depusi l'age de ses 15 ans, a lui 213 marathons à son compteur...et 29 pays visités. Quand je lui demande si ils sont pas un peu fadas tous les deux, Rémi a ses mots "On a découvert ça plus jeune et depuis on continue. Quand on regarde des gens de notre âge qui sont essoufflés au moindre effort, ça nous fait rire. On court pas après la gloire ni après le temps. On court pour découvrir le monde et prendre du plaisir. Tant que nos jambes nous portent...et il y a tellement de choses à découvrir. Nous sommes des gens ordinaires qui faisons des trucs extraordinaires". Rémi a lui aussi été marqué par le marathon du Médoc, vraiment le plus fou avec des orchestres et des ravito sur le thème du vin. "La Bierslover à Liège en Belgique est pas mal aussi. On remplace le vin par de la bière (rires)". A 62 ans, Rémi court trois fois par semaine plus les courses de la région le dimanche, histoire de participer à la vie de notre sport et de remercier les organisateurs qui se donnent un mal fou pour organiser des courses. Il s'occupe aussi d'un groupe de débutants pour les aider a franchir le pas de la course à pied. Avec un groupe qui a attaqué en septembre, Rémi est fier de voir que ce groupe va participer au NUT le week-end prochain. Et de viser un marathon dans quelques temps. Car comme il le dit "Courir un marathon, c'est à la portée de tout le monde du moment ou l'on s'entraine. Il est important de travailler autant le mental que le kilométrage. Que les gens n'hésite pas à venir me voir sur les courses, je leur expliquerai que c'est possible"

En attendant, ce couple quasi unique dans le sud de la France a des objectifs et de nouvelles contrées a découvrir... Rio l'an prochain, le Cap Town en Afrique du Sud, un marathon en Chine quand le Covid le permettra avec un passage de 10 kilomètres sur la muraille de Chine, le marathon de Moréa et bien sur celui de Tokyo. On a pas fini d'entendre parler de ce couple de Vauverdois qui est revenu de Copenhague enchanté, un marathon très joli que le couple a bouclé en 4h54 pour Patricia et une heure de moins pour Rémi. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"