"ON A HATE DE PROUVER QU'ON EST A NOTRE PLACE"

De l'avis de tous les suiveurs du Rugby Club Nîmois, Benjamin Barnerias effectue une grosse saison. A 24 ans, et après deux années tronquées par le Covid, cet auvergnat de Thiers dans le Puy de Dôme, passé par les espoirs de Grenoble et par Rodez en fédérale 1, effectue sa première vrai saison sous les couleurs nîmoise mais quelle saison!! Au côté de Baptiste Sparano et de Mathieu Roca ou Tom Llabres, ce troisième ligne est en tout cas devenu un élément indispensable du trio Alcalde/Millet/Cuq et à coup sur il sera un atout important pour transpercer la forteresse savoyarde de Rumilly et remonter ces trois points de déficit qui font suite à la défaite 19/16 du match aller. 

JS30: On y est Benjamin, on est à un peu plus de 48h* du match retour, comment tu te sens?

Benjamin Barnerias: Perso, je me sens en pleine forme. J'ai hâte. Ca fait un moment qu'on attend d'être aux portes des demi-finales. On a subi une défaite frustrante à l'aller, on a hâte de prouver qu'on est à notre place. Le sentiment, c'est vraiment de la hâte. 

JS30: Comment était l'équipe cette semaine à l'entrainement?

BB: L'équipe est concentrée. On s'est entrainé mardi et mercredi soir. Il faut être prêt pour samedi. la semaine est légère en intensité. Au programme, c'est récup et précision. On est sur une quatrième semaine d'affilée a haute intensité. On sait que si on passe, on aura un week-end de repos avant les demi mais on veut pas y penser. On est concentré sur samedi. 

JS30: Il y a trois points à remonter, raconte nous un peu ce match aller?

BB: Y a ce carton rouge, rapide, qui est dur...surtout après l'avoir visionné à la vidéo. L'arbitre central ne voit pas ce qui se passe. Ca nous met dans le dur mais personne n'a baissé les bras. Ca a été compliqué parce qu'il a fallu s'adapter en touche. On a aps pu lancer notre jeu pour ne pas s'exposer à un contre. Sam** nous a fait du bien au pied donc on est tête à la pause. On sait qu'on est un de moins, que ça va être dur mais on est présent. On se fait sanctionner sur la fin du match. On est à l'extérieur donc prendre des points à la 84e minute, ça fait parti du jeu.

JS30: Cette saison, c'est ta saison. Tu exploses littéralement aux yeux des supporters?

BB: C'est ma troisième saison ici, mais les deux premières ont été tronqué. En fait, c'est ma première saison complète. Je me sens bien, les trois coachs m'ont donné ma chance et je pense avoir répondu présent. Plus je joue et plus je me sens bien. Je suis un compétiteur et c'était inconcevable de faire une année moyenne. J'ai du mal à accepter de ne pas jouer. 

JS30: Le ticket Barnerias/Sparano fonctionne bien?

BB: Oui, on est hyper pote en dehors du terrain et ça a facilité l'adaptation sur le terrain. On a vite pris des automatismes. En un regard, on sait qu'on saura s'adapter. A côté Mathieu ou Tom*** ont connu des blessures mais on s'est adapté. Ce son deux top joueurs donc ça a été facile. 

JS30: Tu as 24 ans, tu as envie de t'inscrire sur du long terme à Nîmes?

BB: Oui, tout à fait! C'est un projet qui me plait. Je suis bien au RCN, bien dans mon boulot sur Nîmes, bien dans cette ville. Le projet du président Calligaro me parait ambitieux et raisonnable. Tous ceux qui ont resigné ont envie de valider le projet. On sait tous que c'est aussi un projet par rapport à la ville de Nîmes et je suis très content de participer à cette aventure. 

Crédit photos: Mathilde Arnoux

*Cet interview a été réalisé jeudi à 11h **Samuel Roche *** Mathieu Roca ou Tom Llabres

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"