"ON SE MET LA TÊTE DEDANS TOUTES SEULES..."

L'antépénultième journée de D2 féminine n'aura pas souris aux filles du Bouillargues Handball Nîmes Métropole battues dans leur Agora 29/30 par une équipe de l'ATH qui aura eu le mérite d'y croire tout le match. Mais l'attaque Bouillarguaise a trop gâché pour espérer un autre résultat, ne mettant jamais son adversaire à distance respectable pour que celui ci n'y croit plus. Quelques minutes après le coup de sifflet final, assise à côté d'Olivier Martinez, Delphine Cendre, la coach du BHNM, avait la mine des mauvais jours. 
JS30: C'est le match des occasions ratées?
Delphine Cendre: Oui c'est ça, beaucoup trop d'occasions ratées. C'est ce qui nous met dedans. C'est nous qui perdons le match toutes seules, en prenant des mauvais choix de tirs, en ratant des tirs immanquables à des moments cruciaux. On se met la tête dedans toutes seules. En face, elles n'ont pas lâché et joué le temps à la fin. On s'est mis toutes seules la tête à l'envers en ratant tout ce qu'il faut au mauvais moment. 
JS30 En début de seconde période, y a de quoi prendre trois, quatre buts d'avance...
DC: Oui c'est ça. On a pas réussi...(elle coupe) on cinq ou six ballons pour faire +3 et une fois qu'on a ces trois buts d'avance, on a des ballons pour faire la différence et on fait des mauvais choix, on va pas jusqu'au bout de nos tirs. C'est ce qui nous fait mal. On les a laissé espérer, elles y ont cru, elles sont revenues à égalité et dans le money-time, encore une fois, on gaspille des ballons et on les joue mal.
JS30: Tu craignais la décompression après le match nul à Saint Amand?
DC: C'est un peu de décompression, de fatigue physique, y en a qui ont un peu pioché. On a tenu cinquante minutes et à la fin dans les jambes, peut être que c'était pas aussi facile que ça mais on a trop gâché ce soir pour rivaliser. C'est dommage parce que y avait moyen d'être devant mais on a aps su le faire. On peut s'en prendre qu'a nous mêmes. 
JS30: Il reste deux matchs?
DC: Oui, un à Lyon la semaine prochaine. On sait que ça va être difficile car même si on les a toujours gagné depuis deux, ici au match aller, on avait gagné que d'un but. C'est leur dernier match à domicile, ça va être un match tendu. Rochechouart viendra ici, même si elles descendent, voudra bien finir et pourquoi pas gagner une place au classement. C'est deux matchs difficiles mais à notre portée qui nous attendent. A nous d'aller les chercher, pas comme ce soir en laissant échapper les occasions. 
JS30: Ca reste quand même une saison positive?
DC: Ah oui, la saison est positive parce qu'on est dans les cinq premiers. On est quatrième. Je connais pas les résultats de Noisy et du Havre*, on va peut être se faire rattraper. Au pire, on sera 6e. Dans une saison avec les blessées, le Covid, on a quasiment jamais l'équipe à 100% mais c'est une belle saison car on a respecté les objectifs. On est derrière des statuts VAP, on est quatrième, il y a pas à rougir. C'est dommage de laisser passer deux points ce soir. 
*L'interview a été réalisé samedi soir juste après la fin du match


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"