PODIUM A CARCASSONNE POUR LA TRIATHLÈTE NIMOISE MATHILDE ANSELME

Le triathlon, la nîmoise Mathilde Anselme y est venue en 2017...au départ pour répondre à un defi avec deux copines sur une épreuve en relais, le triathlon du Mont Blanc. Si elle avait déjà fait un peu de course a pied, elle a hérité ce jour là du vélo. Contrairement à ses deux copines, elle se lance à fond dans le défi. Pendant six mois, elle s'entraine sans se ménager, monte le Ventoux pour être prête. Et elle l'est!!! Car si ses amies ne se sont pas préparées et que le trio fini hors délai, Mathilde claque elle un super temps de vélo et se prend au jeu. En 2018, elle rejoint le club nîmois des Crocos d'Airain et se lance en solo sur le triathlon de Codolet, ”le championnat du monde pour le club de Bruno Edmont” m'explique t'elle. Et petit a petit, la passion devient de plus en plus forte, mais le format S devient vite trop petit pour cette kiné de 28 ans. Elle se lance donc sur le format Half a Paguera en Espagne puis sur son premier IronMan en 2021 a Vichy. 


Avant de faire son second, le 10 juillet a Vitoria au Pays Basque espagnol, la gardoise s'était donné rendez-vous a Carcassonne, sa première course de préparation en vue de Vitoria. Dans l'Aude, sous une belle chaleur et sur un format M, qui est le distance Olympique avec 1,5 kilomètres de natation, 40 de vélo et 10 de course a pied, la nîmoise s'est distinguée. Avec trente filles au départ, 5’ après les garçons, Mathilde est sûrement partie un peu trop en retenue. Elle sort 8e de l’eau avant de s'attaquer à un mur bétonné à grimper des la sortie de l'eau ! Le ton est donné. Elle enfourche son vélo, sa spécialité, bien déterminée à rattraper ses adversaires. 
Le parcours est très exigent dès le début, a a chaleur se mêle le vent qui souffle fort, mais les jambes répondent bien. Dans le col du Poteau, elle attaque sa remontée mais sait aussi que tout va se jouer sur la 2e partie plus roulante mais tout aussi exigeante, ou çà monte, ça descend, ça zigzague dans tous les sens. Après un parcours vélo trop court a son goût, elle arrive au parc et à sa grande surprise son coach, Chris Berrus, lui annonce qu'elle est seconde. 


Ayant fait de gros progrès sur la course a pied, elle repart déterminée à l’assaut du parcours à pied mais très vite, elle se rend compte que le parcours très exigent l’empêche de poser une course rapide. Motivée par son coach tout au long de ce parcours cassant avec de bonnes montées et descentes, Mathilde passe la ligne d’arrivée éreintée, exténuée, deuxième féminine en 2h50'46" a moins de 13' de Gaëlle Le Roch. ”Ça a été dur du début à la fin. Vu la distance, je m'attendais à quelque chose de simple et rapide, ça a été tout le contraire. Mais je me suis bien préparé pour Vitoria. C'est ma dernière année dans chez les senior, l'an prochain je serai en catégorie 30/35 ans, une catégorie plus difficile. Vitoria peut représenter une infime chance d'accrocher un slot pour Hawaii. C'est le Graal pour tout triathlete donc c'est dans un coin de ma tête mais si le slot est la, ce sera génial, si il ne l'est pas, c'est pas grave, je m'éclate et c'est l'essentiel



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES