"REPRÉSENTER SON PAYS, AVOIR DES RESPONSABILITÉS, C’EST UNE GRANDE FIERTÉ"

Deux demi finales lors de l'ITF de Villanova au Portugal, une 11e place par équipe avec Gaëtan Menguy et Frédéric Cattaneo pour une première en tant que leader des Bleus, le para-tennisman gardois Guilhem Laget est actuellement dans la continuité de sa belle année 2021 qui l'avait amené aux portes du top20 mondial. Malgré un début de saison gâché par une blessure, il est bien rentre dans sa saison 2022 au point d'être numéro 15 mondial, son meilleur classement. Avant de s'envoler pour Barcelone, le Compsois est en interview sur JuSports30.
JS30 : Tu as vécu une belle quinzaine au Portugal d'abord sur l'ITF de Villanova puis avec l'équipe de France ? 
Guilhem Laget: Oui je viens de passer quinze jours superbes au Portugal. Le tournoi de préparation à la Coupe du monde s'est bien passé. Avec l'absence des deux premiers joueurs français*,  je me suis retrouvé à endosser le rôle de numéro un. Ça m'a permis de faire des matchs contre des tops 10 donc c'est une super expérience. Je sens que j'ai franchi un cap dans l'état d'esprit et au niveau tennistique. Ma saison a commencé un peu tard car je me suis blessé au mois de février mais depuis, mon retour est bon et tout va bien.
JS30: Tu es fier d'avoir été le numéro 1 des Bleus lors de cette Coupe du Monde par équipe ?
GL: C'est clair. Je suis fier car sur les dix, quinze dernières coupes du monde, on n'a pas été beaucoup endosser ce rôle. Représenter son pays, avoir des responsabilités, c'est une grande fierté.
JS30: Te voilà maintenant numéro 15 mondial, tu avances tranquillement et ton travail paye ?
GL: Oui oui, quand j'ai commencé, je n'aurais jamais pensé arriver à ce niveau-là. Ça m'ouvre les portes de nouveaux tournois. Vu le niveau du tennis fauteuil actuel, je suis fier et je n'espère pas m'arrêter à 15e mondial.
JS30: Qu'est-ce qu'il te faut faire maintenant pour accrocher ces tops 10 ?
GL: Il me manque de les jouer... Je pense que je ne l'ai fait qu'à quatre ou cinq reprises. Pour jouer des matchs à haute intensité. Techniquement je sais que je peux m'améliorer mais il me manque surtout l'expérience, la confiance de battre un top 10.
JS30: Barcelone et Annecy arrivent vite. On est en pleine saison de terre battue, tu te sens comment ?
GL: Je me sens bien. La terre battue est une surface que j'apprécie. À Barcelone il y aura un gros tableau avec tous les tops 10. Après ce sera Annecy et j'espère avoir une wildcard pour Roland-Garros. Je sais que je suis un peu plus attendu sur les tournois. Pour moi la barrière des tops 20 est passée, maintenant j'en fais parti et forcément je suis plus observé.
* Stéphane Houdet, numéro 5 mondial et Nicolas Peifer, numéro 8 mondial. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"