DEUX PILOTES GARDOIS, LA PLUIE, UNE COURSE SUSPENDUE APRÉS 21 HEURES ET UN TOP 10 POUR PÉROLARI

Vingt et un ans que le circuit de Spa Francorchamps n'avait pas vu de 24h motos. Il faisait beau au moment du départ quand les pilotes se sont élancés à pied, façon Le Mans. Sur la grille de départ, en dixième position la Yamaha numéro 96 du Bagnolais Corentin Perolari préparée par la Team Moto Ain. Quatre places plus loin, le Saint Chaptois Enzo Boulom lui aussi sur une Yamaha préparée par la Maco Racing Team. Corentin Perolari avec ses partenaires Isaac Vinales et Claudio Corti après des débuts intéressants, connaissaient des problèmes techniques. Au bout de deux heures de course, la Yamaha 96 avait chuté à la 35e place, Enzo Boulom, Anthony West et Ladislav Chmelik sur la Yamaha 14 gagnaient eux trois places en deux heures. 


Des lors, sous la pluie, le Bagnolais et ses coéquipiers entamaient leur remontée, le Saint Chaptois et ses deux compères, eux pointaient en douzième place. Il fallait attendre entre la neuvième et la dixième heure pour voir la Yamaha 96 prendre le meilleur sur la 14, les deux gardois se talonant a ce moment là de la course, aux 12e et 13e places. Malheureusement, Boulom et ses coéquipiers connaissaient une mi-course difficile et retrogradaient loin au classement, a la 25e place. Au même moment Perolari intégrait pour la première fois de la course le top10. Dans la 18e heure, alors que la Maco remontait aux portes du top 20, la moto Ain de Perolari était elle 6e aux portes du top 5. La fin de course était marquée par une suspension de la course par la direction de course suite à une énorme fuite d’un des concurrents. Elle permettait a Boulom/West et Chmelik de continuer leur remontée jusqu'à une 14e place qu'il ne quitterait plus jusqu'au drapeau à damier. Perolari, Vinales et Corti terminaient eux 7e après 495 tours. Une belle performance pour le pilote de Bagnols sur Cèze qui se montrait satisfait sur ses réseaux sociaux "Les 24h de Spa-Francorchamps se terminent. C’est une très belle remontée de la 35e à la 7e place pour l’équipe Moto-Ain #96". Même si l’équipe peut regretter une surchauffe moteur sur la fin de course et la pluie qui est venue compliquer la tâche des pilotes. Enzo Boulom lui aussi sur ses réseaux sociaux pestait contre une nuit difficile "Après un mauvais départ suite à un problème lors du démarrage de la moto, nous avons franchis le premier tour en 26ème position. A l’issue de mon relais, après la deuxième heure de course, nous sommes remontés en 7ème position. N’ayant pas une équipe homogène concernant les 3 pilotes, notre place a fluctué pendant plusieurs heures entre la 7ème et 14ème positions.
Suite à un problème technique lors d’un de mes relais de nuit, j’ai été contraint à rentrer plusieurs fois au stand. Ceci nous a fait sombrer au classement en descendant à la 25ème position avec plusieurs tours de retard sur les pilotes nous précédents. Une autre course commence alors, nos espoirs de top 5, sans faits de course semblent compromis, il faut alors faire au mieux pour remonter au classement.A trois heures de l’arrivée alors que nous remontions au classement, un drapeau rouge stop notre progression, une interruption de course pendant 2h avant de repartir pour un sprint final de 10 minutes. Nous finissons donc cette nouvelle édition comme nous les avons commencé…en 14e position". 


La prochaine manche de ce championnat du monde d’endurance emmènera les deux pilotes gardois à Suzuka au Japon. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES