"J'AI DÉCOUVERT UN CLUB STRUCTURÉ ET AVEC LE STAFF ON VEUT LUI FAIRE FRANCHIR UN PALLIER"

Déjà au club depuis un an, Fred Lloveras, ancien entraineur au Rugby Club Nîmois et Rugby Club Uzétien, a donc pris la succession de Laurent Brajon à la tête du Rugby Club Cévenol. Avec Pierre Begon qui s'occupera du jeu au sol, Olivier Douget des 3/4, Philippe Boufferet de la prépa physique et Pierre Louis Fonlup de la touche et de la mêlée, il a construit un staff qui essayera de se qualifier pour les phases finales la saison prochaine. 


JS30: Content de revenir à la tête d'une équipe après ta dernière saison difficile à Uzès?
 
Fred Lloveras: Ce passage a Uzès était pas forcément prévu au départ. Mon départ de Nîmes avait déjà été délicat et ça fait encore plus mal car Nîmes, c'est mon club de cœur. A Uzès, je n'ai pas trouvé un club à la mesure de mes ambitions. Ça a été compliqué avec des difficultés d'effectif. Alès m'a contacté la saison dernière pour parler projet club. J'ai découvert un club structuré, intégré dans le pole éducatif, social et au niveau du rugby féminin. Cette saison, j'ai accepté de reprendre l'équipe après Laurent. les joueurs étaient dans l'attente d'un projet sportif et j'ai mis en place un staff cohérent pour faire face à cela. 

JS30: Qu'est ce qui t'a décidé a prendre l'équipe d'Alès?

FL: Comme je te l'ai dit, j'ai découvert un club très bien structuré. La saison dernière, j'ai suivi l'équipe sénior. Il y a de la qualité. Les juniors ont été aussi performants. Et puis le terrain me manquait. Tout cela fait que ça m'a poussé à repartir sur le terrain. Avec Olivier Douget, qui sera entraineur de l'équipe première avec moi, que j'ai connu à Nîmes et Pierre Begon qui est une véritable plus value, un gars qui interviendra dans le staff d'Agen cette saison, on veut faire franchir un pallier au club et viser les phases finales.

JS30: Le club annonce pas mal de recrues. Quels étaient les besoins de l'équipe? 

FL: Il nous manquait un peu de monde partout. il y a déjà un groupe établi, il fallait le renforcer. Il fallait optimiser certains postes. Le recrutement est loin d'être terminé. Sur les lignes arrières, c'est la longueur de banc qui manquait. On a établi un partenariat avec la légion étrangère à l'instar de ce qu'à fait le RCN. Nous on devrait être associé au régiment de Laudun. Ce partenariat explique la tonalité fidjienne ou malgache de notre recrutement. Le recrutement sera local aussi. On est en contact avec Nîmes pour des espoirs. 


JS30: Quelle va être l'ambition du club?

FL: Accrocher les phases finales. Le gros hic, c'est la nouvelle formule du championnat. Ça fait grincer des dents un peu de partout. Pour l'instant, ce sont des poules de six avec les premiers et quelques meilleurs seconds qui se qualifieraient. Malgré tout, on va être ambitieux. Mais je ne sais pas si ce championnat sera tel quel dans quelques semaines...

JS30: Finalement, le ticket Lloveras/RCC, c'était une évidence?

FL: Je garde toute humilité, j'aime travailler dans l'ombre. Je suis très attaché aux terres gardoises. Je suis un pur nîmois et j'ai découvert un haut du département que je ne connaissais pas trop. Beaucoup de gens méconnaissent ce secteur du département. 

Crédits photos: Rugby Club Cévenol sur facebook

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES