"JE SUIS FIER DE RAMENER BAGNOLS-PONT A CE QUI ME SEMBLE ÊTRE SA PLACE"

Le week-end dernier, le FC Bagnols Pont a retrouvé un rang un peu plus conforme au standing du club qui a entre autre formé Eric Bauthéac, Florian Taulemesse, Khalid Boutaïb, Sandie Toletti ou dernièrement Nassim  Chadli. Le club entrainé par Gilles Agniel a, au terme d'une saison étrange de Régionale 1, validé son accession en Nationale 3. Il y aura donc trois clubs gardois dans cette division la saison prochaine avec le Stade Beaucairois et l'USS Aigues Mortes. Rencontre avec l'entraineur de l'équipe qui est passé par tous les états cette saison avant de vivre une fin de championnat des plus heureuse.

JS30: Gilles, deux ou trois jours après l'officialisation de cette accession en N3, est ce que vous réalisez?

Gilles Agniel: Je réalise...(il coupe) le nombre de sollicitations m'emmène à réaliser. Vu que c'est Bagnols Pont, ce n'est pas une montée anodine. on réalise parce que les gens nous sollicitent. La famille, les amis...les messages de félicitations affluent. Mais  les émotions, on les a le jour J. On savoure ces moments précieux et rares. J'espère que c'est ce que l'ensemble du club fait encore aujourd'hui. 

JS30: Cette montée, elle était forcément prévue en début de saison?

GA: Absolument pas prévue même. Au vue de l'effectif, des moyens humains, financiers et logistiques, on visait le maintien dans le premier temps, puis un rôle de trouble fête au mieux. Mais l'appétit vient en mangeant. Au soir de la 7e journée, on avait une victoire, deux nuls et quatre défaites. On en menait pas large. On s'est tous remis en question. Il a fallu trouver la bonne alchimie et faire comprendre aux joueurs que la mayonnaise allait prendre. Dans cette poule, tout le monde pouvait battre tout le monde. Il n'y avait pas de hiérarchie au moment du match. Rien que lors de la dernière journée, il y a eu des résultats surprenants. Il fallait être très vigilants. 

                  Crédit photo: Remi Fagnon

JS30: Bagnols/Pont, c'est un club qui compte, notamment parce que beaucoup de joueurs qui ont réussi dans le foot sont sorti de ce club. Vous êtes fier de ramener le FCBP au premier échelon national?

GA: Oui, je suis extrêmement fier de ramener Bagnols Pont à ce qui me semble être sa place. Fier de voir que dans cette qui monte, beaucoup de joueurs sont issue de la formation du club. Je suis revenu pour deux choses. La qualité du terrain synthétique avec le jeu que l'on peut produire dessus et le projet avec la formation. On a cette année dans l'équipe des joueurs qui sont formés ici et qui n'ont joué qu'ici et d'autres qui ont été formé et qui sont revenus après un exil. La formation, c'est le point essentiel qui peut te permettre de rester à ton niveau quand ça va un peu moins bien. 

JS30: A quel moment de la saison, vous avez senti que c'était jouable?

GA: Je dirai que j'ai dans un coin de ma tête notre série de huit victoires consécutives qui nous remet en selle. C'est en tout cas le tournant de notre saison. Au cœur de l'hiver, après ces huit victoires, on s'est dit qu'il y avait un coup à faire. C'est clairement un déclic du destin, ou on se dit que ça peut être favorable même si derrière cette série, on fait deux matchs nuls contre Vendargues et Lunel.  Après, il y a plein de moments qui ont compté, comme la victoire à Montferrier à la 94e minute, ou quand on gagne à Rousson ou à Uzès. L'égalisation contre Perpignan ou on revient à 3/3. En fait, c'est une saison à l'image de ce groupe de guerriers qui croit en ses forces. J'ai pris beaucoup de plaisir à les entrainer. 

JS30: Pour finir, on va parler de la saison prochaine. Ce sera avec vous?

GA: Je vais rencontrer mes dirigeants cette semaine et je vais faire le bilan avec eux. J'ai pas mal de questions à leur poser sur la façon dont on va travailler, le budget que l'on va avoir et les ambitions que le club va vouloir se donner. On va discuter et si tous les voyants sont au vert, on devrait continuer ensemble. 

                  Crédit photo: Vestiaires Magazine

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"