"ON DOIT SURTOUT S’OCCUPER DE NOUS"

15/2 sur l’ensemble des deux matchs…le Foot Féminin Nimes Métropole Gard a bien négocié son premier barrage pour le maintien en D2 en corrigeant par deux fois l’AS Musau Strasbourg. Mais la mission est encore loin d’être finie et ce sont les banlieusardes de Rueil Malmaison qui se présenteront ce dimanche à Marguerittes pour la première manche de ce confrontation finale. Auteure d’un triplé contre les Alsaciennes après avoir déjà marqué à l’aller, la milieu de terrain expérimentée Candice Pognat a pris quelques minutes pour me répondre. 

JS30: 8/1 après le 7/1 du match aller, vous avez fait le job et plutôt bien?

Candice Pognat: On voulait mettre beaucoup de buts pour faire passer un message. On a des détracteurs et on voulait leur prouver qu'on a le niveau de cette D2. On perdait 1/0 à la mi-temps et on a eu un peu de mal à rentrer dans ce match. On savait que physiquement, ça allait être dur au début. Par contre, on savait aussi que plus le temps passait et plus ça jouait en notre faveur. 

JS30: Raconte-nous un peu ce match?

CP: On est mené 1/0 à la mi-temps sur une erreur de notre part. Du coup on se heurte à un bloc bas avec nos adversaires qui jouent en contre. On était pas trop dans de bonnes dispositions d’entrée de jeu, sûrement a cause des 9 heures de trajet en bus, et pourtant le club nous avait placé dans des conditions idéales, mais on a procédé à quelques réglages et en seconde mi-temps on a déroulé. Notamment quand on a augmenté la vitesse de jeux.

JS30: Tu as un rôle important dans cette jeune équipe. Encore plus après ces deux gros scores, que vas-tu leur dire pour que les plus jeunes évitent de s’enflammer?

CP: Depuis les débuts des barrages, on prend chaque match après match. On se prépare super bien depuis un mois. On sait que c’est très important pour le club de se maintenir en D2. On est deux ou trois filles avec un petit peu plus d’expérience et on leur dit surtout de prendre match après match. On voudrait se mettre à l’abri dès le premier match mais on sait aussi qu’on est notre premier adversaire et qu’il faudra qu’on soit vigilante.

JS30: Qu’est-ce que tu sais de l’équipe de Rueil  Malmaison, votre adversaire?

CP: Pour l’instant, on sait pas grand-chose. C’est une équipe de région parisienne donc sûrement très technique. Les coachs sont en train de prendre des infos. On doit surtout s’occuper de nous.

JS30: Gaby Taves m’a dit la semaine dernière que vous étiez au top physiquement, ce qui est important dans cette saison qui s’étire en longueur. Perso tu te sens comment toi? 

CP: Je me sens très bien physiquement, en plus je suis monté d’un cran*. On a fait une troisième préparation qui était très dure avec l’arrivée de la chaleur. Ça fait deux matchs qu’on déroule en deuxième mi-temps et que l’on voit qu’on est mieux préparer que nos adversaires. 

JS30: Confiante pour cette dernière double confrontation?

CP: Non je ne dirai pas confiante parce que je n’aime pas prendre les gens de haut. J’arrive pas à définir encore comment j’aborde ces deux matchs. Je connaissais un petit peu l’équipe de Cherbourg qui a été éliminé par Rueil Malmaison mais pas ces dernières. Je n’ai pas encore assez d’infos pour me projeter sur les matchs qui arrivent…

*Alors que depuis le début de saison, elle était aligné en défenseure centrale ou en milieu défensive, Candice a joué plus haut, un peu comme une meneuse de jeu. 

Crédit photos: Noëlle Hausser

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES