J’AVAIS FAIT PLUSIEURS FOIS 2e, ÇA ME TENAIT À CŒUR D’ALLER CHERCHER CE TITRE

Cet ancien pilote d’Enduro au niveau national qui a entre autre participé au trèfle Lozerien est arrivé sur le tard au VTT. En a peine dix années, Thomas Sanz, chef atelier mécanicien moto, qui s’entraîne entre midi et deux pour pouvoir profiter de sa famille après ses journées de boulot, s’est fait un nom dans le VTT gardois et même dans le VTT occitan. Lui qui était passe à chaque fois à côté du titre régional, est enfin monté sur la plus haute marche du podium de sa catégorie, se mêlant au magnifique week-end gardois lors de ces championnats régionaux qui se déroulaient. A Magrin. Cinq titres pour la Team Calvisson avec Louis Beltritti (juniors), Margaux Borelly (espoirs filles), Alice Dam (seniors filles), Victor Vidal (seniors) et donc Thomas en Masters 30 mais encore plus de titres et de podiums en comptant la victoire du  spiripontain Nathan Bommenel (As Bike Racing) en espoirs, la 3e place du Saint Siffretois Mathieu Billotet (Velo Club Aigoual) aussi en espoirs et les 2e et 3e place en juniors de Raphaël Giraud (Calvisson) et Faustin Bouquet (Team Nimes Cyclisme). 

JS30: Champion régional, c’est un titre que tu voulais vraiment?

Thomas Sanz: Exactement. J’ai attaqué le vélo sur le tard, ça fait vraiment 6/7 ans que je fais du VTT et c’est vrai que je courais après ce titre depuis ce temps-là. J’ai fini plusieurs fois deuxième et ça me tenait à cœur d’aller chercher ce titre. Dans la région, c’est bien d’avoir ce maillot. En plus, le niveau est relevé, donc je suis super content.

JS30: Raconte-moi un peu ta course?

TS: Je me sentais pas super bien que ça niveau sensations sur le vélo ce dernier mois. J’étais pas super serein mais en reco, je me suis senti plutôt bien. Les sensations étaient bonnes et à l’échauffement j’étais vraiment très bien sur le vélo, je n’avais pas de stress. J’ai voulu faire le départ et mettre du rythme d’entrée. J’ai fait la course en tête du début à la fin. Mais bizarrement, le speaker qui était dans le coup toute la course m’a fait hésiter sur ma victoire. J’ai eu un petit temps de doute mais une fois que j’ai compris que j’avais gagné j’étais vraiment heureux et j’ai eu une petite montée d’émotion. 

JS30: Pour moi, Thomas Sanz c’est la régularité. comment est-ce que tu te définirais toi?

TS: Je ressens beaucoup d’humilité. Je fais ce qu’il faut pour être devant. J’ai confiance en mes moyens mais je ne suis jamais sûr de moi. Je fais un reset au moment de chaque départ. Je suis un coureur qui aime être devant.

JS30: Ce week-end, c’est place au championnat de France. Quelles sont tes ambitions?

TS: Pour être honnête avec toi, j’ai de grosses ambitions. J’aimerais un podium, je l’ai déjà fait en 2019 à l’Alpe d’Huez avec une médaille de bronze. Je vise d’être devant même si je sais que les paramètres de course vont être importants. Le niveau est élevé en masters cette saison mais j’aimerais vraiment faire un podium. 

JS30: Quelle va être la suite de ta saison?

TS: L’aigoual le week-end prochain c’est sur le papier mais je verrais comme je suis après avoir couru ce week-end en Masters et un Élite vu que je double comme depuis le début de la saison. Si je suis bien, j’y serai. Le reste après c’est les coupes de France à Superdévoluy et à Levens pour la finale. 

Crédit photo : Team Calvisson VTT


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"