"JE VEUX DEVENIR PRO DONC CHOISIR UN CLUB COMME BOUILLARGUES ME SEMBLAIT JUDICIEUX POUR Y ARRIVER"

Avec l'heureux événement qu'attend Chloé Roelandt et le départ de Camille Denojean pour le centre de formation de Nice, Bouillargues se retrouvait dépourvu au poste de pivot avec la seule Marion Lahcene. C'est donc du côté de Plan de Cuques que le président Sylvain Maestrini et tout son staff sont allés chercher Lilya Saad Guermeche, une jeune varoise de 21 ans, née à Hyères et formée à Toulon. Depuis deux ans, cette jeune pivot au profil différent des pivots Bouillarguaise jouait sous les couleurs de Plan de Cuques où elle a, de près ou de loin, croisé les gardoises Meïssa Maurice et Clarisse Wild, il y a deux saisons pour cette dernière. Elle nous explique son transfert dans le Gard.

JS30: Pourquoi avoir choisi Bouillargues ?

Lilya Saad Guermeche: C'est une opportunité énorme. C'est la première fois qu'on me contacte en D2. J'avais d'autres clubs de N1 qui voulaient me faire signer mais j'ai vraiment réfléchi et je me suis demandé ce que je voulais faire. Je veux devenir pro donc choisir un club de D2 me semblait plus judicieux pour y arriver.

JS30: Quel a été le discours du club pour te faire venir ?

LSG: Le club a été honnête avec moi. Il y aura beaucoup de concurrence et c'est à moi de prouver que je peux gagner ma place. J'aime ça. J'aime me mesurer à d'autres filles et la concurrence me stimule. Ce discours m'a plu et je vais pouvoir progresser ici. J'ai de suite remarqué l'esprit de famille et qu'il y a dans ce club et ce n'est pas forcément quelque chose que j'avais vu ailleurs et cela m'a beaucoup plu.

JS30: Dans quel état d'esprit arrives-tu ?

LSG: Je viens pour pouvoir progresser à fond tant collectivement qu'individuellement. Je viens aussi pour apporter mon potentiel, ce que j'ai appris dans un centre de formation même si j'ai peu d'expérience. J'arrive déterminée.

JS30: Quels vont etre tes objectifs avec le club?

LSG: Grappiller du temps de jeu et pouvoir progresser. Je veux faire ma place malgré la concurrence. Je n'ai pas le même profil que les autres pivots qu'il y a au club. Je suis peut-être un petit peu moins physique et plus basée sur la vitesse. À moi de montrer ce que je peux amener.

JS30: Qu'est-ce que je te souhaite pour la saison à venir ?

LSG:  De m'éclater, de progresser, de vivre une année comme je n'avais jamais vécu. C'est ma première expérience à ce niveau-là et je veux prendre du plaisir. Même si je suis une sudiste, j'ai commencé à découvrir la région de Nîmes et je veux continuer à le faire.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LE MAM’SOCCER 5 PADEL…UN LIEU QUI PEUT VITE APPARTENIR À TOUT LE MONDE

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"