"LA GESTION DE L’EFFORT A ÉTÉ TRÈS IMPORTANTE"

L'histoire est tellement belle que le premier gardois de ce Marvejols Mende est un…Lozèrien. A 31 ans, Laurent Portanier, arrivé à la course a pied il y a seulement quatre ans, est licencié a l'AATAC, le club de Vincent Boucena-Badon. Et cette année, pour sa deuxième participation à cette course mythique, le natif de Villefort, a tout simplement parcouru les 21 kilomètres en 1 heure 27 minutes et 34 secondes, se classant ainsi 33e au classement final, 21e français et donc premier représentant d'un club gardois. 
JS30: Laurent, dans quel état d'esprit es-tu arrivé sur ce Marvejols-Mende? 
Laurent Portanier: Dans l'esprit de faire mieux que l'an dernier. Laurent Trenti, mon coach, m'avait bien préparé. C'est une course que je connais bien mais sur laquelle on ne peut pas trop prévoir ce qui va se passer. Vu mon état physique, j'étais quand même confiant. Je suis tombé, après m'être accroché avec un Kenyan, en début de course et quelques doutes sont apparus à ce moment-là. Mais je les ai vite chassés et après, ça s'est plutôt bien passé. Le club m'a aussi bien aidé avec Pierre Devarieux qui est venu faire le final avec moi. Il a fait les 8 derniers kilomètres avec moi et il a fait spontanément. Je n’étais pas au courant. C'est quelque chose qui m'a beaucoup touché. C'est aussi ça la course à pied... Un sport individuel mais d'équipe.


JS30: 1h27'34", c'est ton temps final. Quelle était ta tactique de course ?
LP: J'en avais pas trop. Laurent m'avait dit de ne pas partir trop vite, de rester prudent. Je savais que j'étais costaud dans les côtes et qu'il me fallait descendre un peu plus fort que l'année dernière. En ayant un peu plus borné cette saison, je savais aussi que j'avais la capacité de finir plus fort. La gestion de l'effort a été très importante. 
JS30: Avec ce bon résultat, tu confirmes les bons résultats de ton club de l'AATAC depuis le début de la saison. Justement, la notion de club c'est important pour toi ?
LP: Oui le club c'est vraiment quelque chose d'important pour moi. Tu sais, j'ai attaqué à courir il y a seulement 4 ans. Un jour je suis allé acheter une paire de basket dans le magasin de Vincent à Alès et l'histoire a commencé comme ça. Laurent Trenti est quelqu'un qui m'a beaucoup aidé et qui compte beaucoup pour moi. Je ne connaissais rien du tout à la course à pied il y a 4 ans. Pour un lozerien comme moi Marvejols-Mende c'est le Graal.


JS30: Tu as battu ton record de l'édition de l'année dernière, prêt à continuer l'an prochain ?
LP: L'an dernier, j'avais mis 1h28'48" pour ma première. Alors oui forcément, je vais essayer de faire mieux l'an prochain. Je me dis que si je n'étais pas tombé en début de course j'aurais pu grappiller quelques secondes.
JS30: La suite pour toi maintenant ?
LP: Du repos pour commencer, je pense que je vais couper pendant 3 semaines. Après je ferai quelques petites courses dans le but de me préparer pour la saison de cross country. Mais là je t'avoue que je n'ai pas encore parlé avec Laurent et que je savoure ce qui m'est arrivé ce weekend.
Crédit photos Alexandre Castano

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LE MAM’SOCCER 5 PADEL…UN LIEU QUI PEUT VITE APPARTENIR À TOUT LE MONDE

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"