BOUILLARGUES PRET A EN DÉCOUDRE

 L’objectif est clair et a été annoncé dès la reprise de l'entraînement, Bouillargues veut faire mieux que sa quatrième place de la saison dernière. Détenteur du statut fameux statut VAP (voie d'accès à la professionnalisation), le club du président Maestrini se veut donc ambitieux même si après une préparation marquée par de nombreux petits bobos, le président et son staff, lors de la conférence de presse de rentrée de lundi soir, se sont voulus un peu plus nuancé “on fera un point à la mi saison quand on récupérera Chloé Roelandt qui vient d’accoucher et Léa Lacroix qui se rétablit bien de son opération du genou et qui va partir à Capbreton pour finir sa convalescence. La saison dernière, nous avons eu beaucoup de blessées, on espère être épargné cette saison”.

En attendant, le club Bouillarguais a donc repris fin juillet sous la houlette d’Olivier Martinez son préparateur physique et si la prépa d’avant saison a été marqué par la chaleur qui a touché notre région, elle a apporté quelques enseignements à la coach Delphine Cendre “On a quelques certitudes notamment défensivement. Notre projet de jeu s’appuiera sur la combinaison défense/jeu rapide en attaque. On doit s’inspirer du match que l’on a fait contre Toulon, équipe de Ligue Butagaz Énergie, ou l’on ne perd que de deux buts en préparation”. Ce que confirme Guillemette Cauly, expérimentée recrue arrivant de Celles sur Belles, club de l’élite française “Ma première satisfaction, ça a été ce match face à Toulon. Ça a bien lancé la dynamique. On espère être prêtes, j’ai hâte de voir ce groupe évoluer”.


Un groupe, qui si il a perdu ses historiques Plée, Godel ou encore Chebbah, déjà sortie de sa retraite suite à la proposition “irrefusable” d’un club turc jouant la Champions League, pourra compter sur un groupe rajeuni mais qui aura une certaine expérience à l’image de Lou Le Bechenec qui arrive du centre de formation de Nice, de Lilya Saad-Guermeche de Plan de Cuques (LBE), d’Elisa Perrault ou Malaury Pavillard, habituées à ce niveau. Les gardoises sont donc parées pour faire face à cette D2 pas si facile que cela à appréhender. Et en ouverture d’un mois de septembre qui s’annonce déjà compliqué avec un déplacement à Rennes en Coupe, un autre chez le promu de Lomme dans la banlieue de Lille et la réception de Fleury qui descend de LBE, c’est Noisy le Grand, “du lourd d’entrée” qui se présentera à l’Agora ce samedi à 20 heures.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"