"JE VISAIS MOINS DE 1H10 DONC JE SUIS PLUTÔT CONTENT DE MOI"

René Reboul, quand il a annoncé le nom du vainqueur de l'édition 2022 du Sentier des Bouzèdes a du faire vivre un petit retour en arrière de quelques années. En 1996 et 1997, Thierry Pantel, le Kenyan blanc, remportait deux fois consécutivement cette course cévenole. Un temps ou le jeune Eliott, son fils, vainqueur ce dimanche au Mas de la Barque, n'était pas encore né. Il était né par contre en 2008 et 2010 quand Pierrot son grand frère l'emportait lui aussi. 1h04'01 après être parti de Génolhac, Eliott (maillot Mexico dossard 931 sur la photo) s'imposait pour la première fois, perpétuant une belle tradition familiale sur cette course. 

JS30: On va finir par la débaptiser cette course et l'appeler le Sentier des Pantel?

Eliott Pantel: Oui, c'est un peu ça (Rires). En fait, je ne connaissais pas physiquement cette course, c'est ma première fois. J'avais entendu mon père m'en parler. Mon frère Pierrot l'a aussi gagné. La c'est grâce à mon pote Léo Fantini que je suis venu. On l'avait fait en repérage il y a un mois.


JS30: Raconte moi un peu ta course?

EP: J’étais pas trop spécialement entraîné pour cette course. Je fais plus de vélo en ce moment, j’avais fait le Ventoux la semaine avant. Je suis parti doucement et c’est le favori Adrien Tuferry qui est parti devant. J’étais avec un groupe qui a des temps autour de 1 heure 05 et vu que moi je voulais faire moins de 1 heure 10, je suis resté avec eux. Dans les parties plus techniques, j’étais plus à l'aise et au huitième kilomètre je me suis aperçu que Tuferry était juste devant moi, alors j’ai essayé de l’accrocher. Je l’ai attaqué dans la descente et dans les derniers kilomètres j’ai été très costaud.

JS30: 1h04'01", c’est un bon chrono pour toi, c’était ce que tu voulais mettre ?

EP: Oui, c’est un bon chrono, je visais moins de 1h10 donc je suis plutôt content de moi. Surtout que j'avais un peu les jambes lourdes de mon Ventoux. Je suis satisfait. 

JS30: Ton papa détient le record de la course en 56 minutes 15. C’est un record que tu pourrais venir titiller dans les années à venir ?

EP: Non...son record est assez loin. Mon frère a gagné en 1h01, ça c’est plus abordable avec un entraînement un peu plus spécifique

JS30: La suite pour toi ?

EP: Je vais faire le Grand Trail Cévenol Anduze en relais avec Jean David, un pote de mon frère et puis après il sera temps de me préparer pour la saison de cross-country avec notamment un gros travail sur la vitesse. Je pense aussi m’aligner sur les championnats de France de Trail.


Crédit photos: René Reboul

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"