LE BEACH RUGBY, ON Y VA POUR LA GAGNE MAIS AUSSI POUR LE CÔTÉ FESTIF

A Nîmes, depuis qu'elle joue en seniors, Maud Braque a décidé de quitter le Rugby Club Nîmois à l'issue de la saison dernière. Mais en attendant de débuter une nouvelle aventure dont elle nous parlera, elle a, avec quelques une de ses partenaires nîmois, Lohane Morato, Mélanie Vergnes, Francesca Fini entre autres, participé à la saison estivale de Beach Rugby. de Gruissan à Anglet, elle nous raconte tout...

JS30: Salut Maud, comment ça va? On t'avait laissé avec tes partenaires du RCN féminin un peu frustrée par une fin de saison ou vous aviez raté les phases finales.

Maud Braque: Ça a été une fin de saison un peu particulière c'est vrai mais c'était une belle saison quand même. Je pars jouer à Blagnac, qui a une équipe Élite. Il y a beaucoup de départs à Nîmes mais aussi beaucoup d'arrivées. C'est un nouveau départ pour tout le monde. 

JS30: Tu as passé un été au Beach Rugby, raconte nous un peu?

MB: En fait, le Beach, on y va pour la gagne mais on y va aussi pour la fête. C'est très festif. On est un groupe de copines, des nîmoises, des montpellieraines, des varoises de Valette et des miramaseennes, équipe pour laquelle on joue d'ailleurs. On a fini cette saison 3e au Beach de Gruissan, ce qui nous a permis de nous qualifier pour les championnats de France de Beach. Mais avec ce groupe, on a un problème (Rires), on ne passe pas les demis et on fini 3e à chaque fois. 

JS30: Quel est le principe du Beach Rugby?

MB: Pas de plaquage, c'est du toucher. Ça se joue à 5 contre 5, 2 x 5 minutes. Au bout de trois touchers, le ballon change de camp. Le but est le même qu'au Rugby, c'est à dire aplatir dans l'embut adverse mais on a pas droit au jeu aux pieds. Le temps a beau être court, c'est très intense. moi ça m'apporte beaucoup au niveau des appuis, de la vision du jeu et de la vitesse. Le Beach en fait, c'est un peu la prépa de l'été. 

JS30: On sent que tu t'éclates?

MB: Oh oui. C'est une ambiance que j'adore. C'est très festif. Il y a de la musique, tout le monde s'amuse. entre deux matchs, on se baigne. Le Beach rugby, c'est que du fun. J'y vais tous les ans et j'y ai été championne de France en 2019. Cette année, on a fait Gruissan et Anglet, pour finir avec les championnats de France qui se déroulaient aussi à Gruissan. Je me suis régalée. 

JS30: Parles nous un peu de ta saison prochaine, de ce qui t'attend?

MB: Comme je te l'ai dit, je quitte Nîmes pour Blagnac. J'avais envie de voir si j'étais capable de jouer pour un gros club et je voulais me fixer d'autres objectifs. Nîmes est un club qui commence à compter mais Blagnac fait parti des gros clubs féminins avec Toulouse et Montpellier. J'avais besoin de changement. Mon premier entrainement, c'est ce soir avec un entrainement mélangé. Je viens pour jouer avec les espoirs, l'équipe B mais je veux voir jusqu'ou je peux aller. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"