"MON OBJECTIF QUAND J’ARRIVE À LA PLAGNE, C’EST DE FINIR…POUR L’ÉQUIPE"

Une fois de plus, la nîmoise Ludivine Conrie a encore fait parler d'elle. Remplaçant au pied lever Coralie Blanchard dans l'équipe Trail long de l'AC2A sur la 6000D, la gardoise a terminé a la seconde place féminine, bouclant les 67 kilomètres du parcours autour de la Plagne en 7h51min05, alors qu'elle a été malade pendant la course. Portée par l'ambiance d'équipe, sûrement pour elle la force du club alésien, elle a permis à l'équipe de s'imposer par équipe, concluant de beaux résultats d'ensemble avec un Bastien Jannetta 4e, Benjamin Codou 8e, Jérémy Martin 9e, Camille Sola 12e et Boris Eglin 13e. Consciente de vivre a 40 ans, ce qui rend la performance encore plus belle, une aventure humaine exceptionnelle, Ludivine s'éclate et ça se voit...


JS30: Ludivine, j'ai envie de dire encore, encore, encore et toujours...
Ludivine Conrie: Oui, je suis assez surprise moi-même mais je suis contente de ce que j'ai fait. Je suis arrivé à la 6000D avec une prépa pour le trail court et j'avais pas trop le dénivelé ni la distance dans les jambes mais je suis arrivé peut-être avec un peu plus de fraîcheur et je suis fière de ce que j'ai fait.
JS30: Quand tu arrives à La Plagne, tu as quel objectifs?
LC: Mon objectif, c'est de finir la course. Je suis sur cette manche du TTN long pour remplacer Coralie qui ne peut pas être là ce week-end donc je me dois de finir pour l'équipe pour que la course soit validée. Dans un coin de ma tête, je veux prendre du plaisir parce que quand on souffre ça peut paraître long. Au final, le contrat est plus que rempli notamment par équipe. Il y a une super cohésion de groupe, on a passé un super week-end tous ensemble. Les résultats perso sont importants mais on a surtout envie de briller pour le club. Manu Gault nous a soutenu et ses conseils ont été très précieux. Et que dire de mon coach Stéphane Jouvance qui est très présent pour moi et qui croit énormément en moi.


JS30: Raconte-moi ta course ?
LC: Je suis partie prudemment. Il fallait avoir des jambes au glacier pour gagner des places. J'étais bien jusqu'à 10 km de la fin où ça a été un petit peu plus dur pour moi. Je savais qu'à un moment je manquerai de distance et que ce serait plus difficile pour moi. Derrière les filles n'étaient pas loin mais même si je ne suis pas parti trop confiante, je ne voulais rien lâcher.
JS30: Deuxième de la 6000D, tu réalises ?
LC: J'ai du mal à réaliser, notamment tout ce qu'il y a autour de cette course. Déjà avoir un dossard élite me rendait un peu mal à l'aise. Voir les coureurs qu'il y avait au départ était assez impressionnant. Et puis sur le long, je n'ai pas trop d'expérience ni de repères. Je n'étais pas plus surveillé que cela même si avec les réseaux sociaux tout le monde se connaît maintenant. Ça a été une compétition saine, la première était au-dessus. Elle mérite sa victoire. De mon côté, j'ai quand même été surprise toute la course d'être à cette place.


JS30: La suite pour toi c'est quoi maintenant ? À court terme, on peut continuer à te voir sur de longues distances ?
LC: Pour le moment je reste sur le court la saison prochaine et Coralie restera sur le long. Un trail long c'est une expérience différente avec un plaisir qui est autre. On passe par tous les moments sur le long. Le court c'est différent, il faut être quasiment tout le temps à fond. Et pour l'instant ça me correspond bien. En attendant je vais prendre quelques jours de vacances et poser les baskets. Mon objectif d'ici la fin de l'année sera de refaire les Templiers en octobre avec une préparation plus sérieuse que l'année dernière. Puis il sera temps de se repencher sur la nouvelle saison de TTN.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"