"AUJOURD'HUI ON EST BEAUCOUP TROP TÔT DANS LA SAISON POUR S'ENFLAMMER"

Après sa victoire initiale face a Dijon, c'est un nouvel adversaire bourguignon qui attendait le Rugby Club Nîmois avec l'AS Mâcon, vieille connaissance du club gardois, habitué à rencontrer cette équipe depuis cinq saisons. Un match forcément particulier pour le nouveau manager nîmois Guillaume Aguilar qui a passé douze ans a l'ASM. Si l'entame du match a été bourguignonne, les nîmois sont vite revenus par le premier essai nîmois d'une de leur recrue Junior N'Gandu. Derrière, l'inévitable Samuel Roche faisait le job au pied et c'est Charles Robbe qui offrait la victoire aux nîmois malgré une dernière pénalité Mâconnaise. Il y avait des sourires a la fin de cette victoire 19/23 et il y en avait aussi le lendemain quand j'ai eu Guillaume Aguilar au téléphone.


JS30: Deux matchs, deux victoires, on pouvait pas rêver à meilleur départ ?
Guillaume Aguilar : Si, on pouvait prendre deux bonus offensif (Rires), si on veut être plus exigeant. Bien évidemment, j'en plaisante un peu car les lundis des victoires s'y prêtent. On avait un peu de pression avant le début de la saison car on avait alterné le bon et le moins bon en prépa. Mais aujourd'hui on peut travailler un peu plus sereinement et ça c'est top ! 
JS30: Dans l'ensemble, il est plutôt maîtrisé ce match ?
GA: Sincèrement oui, on sait jamais affolé, on a été sûr de nos forces. On est mené 6 - 0 et on revient bien... Sans paniquer. Grâce à notre jeu, on les met en danger et on marque. On a vraiment joué un jeu ambitieux à l'extérieur, sans jamais fermer le jeu. 
JS30: Une nouvelle fois, il y a une grosse seconde mi-temps défensive ?
GA: C'est ça, mais nos deuxièmes mi-temps sont celles quelles sont parce qu'il y a nos première mi-temps. On les a usé même si on a été un peu trop indiscipliné pendant les 40 premières minutes. Les joueurs commencent à comprendre notre mode de fonctionnement. Ce n'est pas seulement 15 joueurs qui ont gagné ce match mais on a gagné à 25 voir à 30. C'est un véritable travail de groupe.


JS30 : C'était un match spécial pour toi, comment est-ce que tu l'as vécu ?
GA: Oui sincèrement c'était un peu spécial car beaucoup de monde me connaît la bas et puis pour la première fois j'allais dans le vestiaire d'en face. Au club, on a un coach mental avec qui j'ai fait un travail pour cloisonner tout ça et que je ne me laisse pas gagner par les émotions.
JS30: Tu m'avais dit en début de saison qu'il faudrait être patient si les résultats ne suivaient pas dès le début du championnat. Et après deux victoires en deux matchs?
GA: (Rires) il ne faut pas s'emballer, il faut rester humble. C'est aussi la marque de famille de cette équipe. Si on gagne les deux premiers et qu'on perd tout par la suite, ça ne sert à rien. Il y a encore beaucoup de choses à corriger, il va falloir être plus précis pour se rendre les matchs plus facile. On regarde matchs après matchs. Aujourd'hui on est beaucoup trop tôt dans la saison pour s'enflammer.
Crédit photos: Mathilde Arnoux

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"