"GAGNER AU PARNASSE, MAINTENANT QUE JE SUIS A NÎMES, C'EST ENCORE PLUS KIFFANT"

Tout le monde n'avait que son nom à la bouche à la fin du match. Alexandre Demaille, lui le varois de naissance, formé à Saint Raph, venait de jouer un sale tour à son club et à ses anciens partenaires. Si le début de match, surement un peu trop teinté d'émotions, a été difficile, le reste à été d'un tout autre acabit et le néo gardien de l'USAM Nîmes Gard a alors fait exploser, bien aidé par Julien Rebichon, le Parnasse. C'est tout sourire qu'il s'est présenté en zone mixte pour nous parler de sa joie d'avoir gagné, en ce vendredi soir, ce match si important pour lui. 

JS30: Ça fait quelles sensations de rejouer face à son club formateur?

Alexandre Demaille: C'est que du plaisir...surtout quand on gagne. C'est des petites rivalités avec le bon esprit surtout quand tu retrouves des copains. C'est le jeu...tu sais que tu sais que je sais...voila. Ce soir c'est Nîmes qui a gagné donc je suis très content. 

JS30: Comment tu expliques ce match et les deux visages que vous avez proposé?

AD: Les quinze, vingt premières minutes, on a pas été assez agressifs et eux, ils ont vraiment monté les ballons, on a pris quelques contre-attaques, Vincent, en face, a fait des arrêts et ça nous a aps aidé. On bascule le match grâce à Ju qui quelques interceptions qui nous font du bien et derrière, on s'est remis à être très agressifs contre eux. Derrière, j'ai fait quelques arrêts, ce qui a permis de reprendre confiance et repartir en seconde période, de relancer la machine. 

JS30: On a vraiment senti que toute l'équipe a pris du plaisir en seconde période?

AD: Si on devait retenir quelque chose de ce match, c'est forcément la deuxième mi-temps. On sait que contre des équipes plus hautes, il faut faire soixante minutes comme ça. On sait que l'on doit monter notre niveau au fur et à mesure que le championnat avance. Après, c'est très bien d'avoir su, après avoir été mené, de revenir, de passer devant, de leur mettre un écart. Je trouve que c'est quand même un beau match.

JS30: Comment est ce que tu te sens après ces trois premières journées? 

AD: Y avait un peu de pression forcément. Quand tu arrives dans un nouveau club et je n'avais pas trop joué jusqu'à présent et c'était vraiment la première fois que je commençais un match. Donc, il y avait une petite pression au départ, je crois que ça s'est vu dans la cage. Après, une fois que j'ai réussi à me mettre dedans, c'était parti. 

JS30: C'était prévu que tu joues quasiment tout le match?

AD: Non, on le sait au dernier moment qui commencent, nous les gardiens. Mais ça s'est joué à rien. A un moment, c'est José qui jouait et il a pris deux minutes. C'est le moment ou moi, je reviens dedans et vu que je reviens bien, j'ai pu rester jusqu'à la fin. Des fois, ça se joue à rien. 

JS30: On a déjà l'impression qu'après trois matchs, vous avez trouvé un niveau de jeu intéressant?

AD: Oui bien sur, si on regarde la physionomie de ce match ou on a été mené de cinq puis on a mené jusqu'à plus huit, on sent qu'il y a un très gros potentiel dans cette équipe. Et j'espère qu'on pourra monter en puissance et garder ce (il coupe) être surtout régulier sur les matchs. 

JS30: Ça fait quoi d'avoir gagné au Parnasse? D'entendre son nom acclamé par le public?

AD: Ça fait plaisir, franchement, j'adore cette salle. Même quand je jouais à St Raph et que je venais jouer ici, y a toujours eu de l'ambiance, toujours des beaux matchs. Maintenant que je suis à Nîmes, c'est encore plus kiffant!!!

Crédit photo: USAM Nimes Gard



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"