"IL FAUT VRAIMENT QU'ON SE REMETTE AU TRAVAIL SUR LE TERRAIN ET QU'ON AILLE AU CHARBON"

Les têtes étaient basses...Mme Daupeux, l'arbitre de la rencontre face à l'OM venait de siffler la fin du match sur le score de 0/8 pour les phocéennes...Toute l'équipe était assise dans un coin du terrain, ne pouvant pas entrer au vestiaires car les pompiers s'occupait de Manon Moreira, sortie un quart d'heure avant la fin du match après un choc. Le Foot Féminin Nîmes Métropole Gard venait de subir une deuxième claque, une semaine après le 8/1 d'Evian... Dans le vestiaire d'à côté, l'Olympique de Marseille, à la lutte toute la saison dernière avec les nîmoises pour ne pas descendre, pouvait laisser éclater sa joie après ce match complet. Après une défaite comme cela, je préfère de mander à une joueuse expérimentée de venir analyser la rencontre avec moi. C'est pour cela que j'ai demandé a Manu Gros de pouvoir discuter avec Candice Pognat. 

JS30: C'est difficile, quel est ta réaction après cette deuxième défaite compliquée en une semaine?

Candice Pognat: Il y a beaucoup de déception, on savait que ça allait être difficile. Après le score est très lourd donc la tête ça commence a devenir compliqué. On va essayer d'être optimistes et de se dire que ce ne sont que deux revers, qu'il faut se remettre au travail par rapport à la semaine prochaine, Clermont-Ferrand ça va être un match très important. il va falloir que l'on prenne des points et ça va être plus contre des équipes comme Clermont qui vient de monter et qui est un peu plus à notre portée. Marseille, on le savait...Marseille, Evian, c'est des gros calibres. C'est des clubs qui n'ont pas le même statut que nous tant financièrement qu'au niveau des structures. Ils sont au dessus de nous. Après, c'est que des mots, je cherche pas...comment dire. On a perdu, on va se dire que c'est un autre monde et on va rester optimiste et essayer d'aller chercher des points importants à Clermont.

JS30: Vous aviez besoin de vous rassurer et pourtant vous prenez deux buts en trois minutes, ça panique vite. On sent que vous vous battez pas à armes égales...

CP: C'est sur que ça nous a pas aidé de prendre deux buts en moins de cinq minutes. On était parti avec beaucoup d'espoirs sur ce match et c'est vrai qu'on a pris deux buts. On essayé de continuer à se battre en se disant que deux buts ce n'est rien...La semaine dernière, on en a pris sept en une mi-temps donc la deux buts...on s'est dit, on peut vite remonter. Après quand on a vu que ça devenait encore plus compliqué et qu'on y arrivait pas, c'est sur que dans les têtes c'était compliqué. On va essayer de souffler ce soir et essayer de repartir au mieux la semaine prochaine. On va travailler encore plus dur et essayer d'aller chercher ces trois points la semaine prochaine. 

JS30: Qu'est ce qu'il va falloir changer pour accrocher Clermont?

CP: Je pense qu'il y a tout...Travailler mentalement, physiquement surtout... Déjà vite tourner la page et se ressourcer car dans les têtes, on a encore ces deux revers. Et se libérer surtout car on a l'impression qu'avec l'enjeu qu'il y a de ces six descentes, on arrive pas à jouer libéré. C'est pourtant ce que le coach nous avait demandé de faire aujourd'hui. Jouer libérer, prendre du plaisir quoi qu'il arrive. Voila, c'est du foot. Il faut qu'on gagne et pour cela, il faut jouer libérer et qu'on tente des choses. La on le fait pas encore assez pour moi.

JS30: Cette équipe est relativement jeune, avec l'expérience qui est la tienne, ton rôle va être super important?

CP: Oui elle est jeune...normalement la jeunesse apporte plein de fougue donc on va essayer qu'elle nous apporte cela. Nous on va essayer de plus communiquer avec les plus jeune. il faut vraiment qu'on se remette au travail sur le terrain et qu'on aille au charbon. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"