L'EXPÉRIMENTÉ BENI CODOU ET LA TOUTE JEUNE ALIX QUILLERIE S'IMPOSENT SUR L'OPPIDUM

Avec 132 participants, venus en découdre, à la grande satisfaction, assez inespérée, de Julien Rochette l'organisateur, pour la lutte contre le cancer, sur un parcours de 10 kilomètres et 240 mètres de dénivelé positif, la ruée vers l'Oppidum faisait son retour après deux années d'annulation. Dans un temps de 40'26" et deux semaines après sa participation à l'Ultra Trail du Mont Blanc, le Caveiracois Benjamin Codou a, sans surprise, succédé à Stéphane Peysson vainqueur en 2019 lors de la 1ere édition. Le trailer de la Vaunage a devancé Jonathan Feltzinger (AS Villeneuve Triathlon) arrivé 30 secondes et Jean Claude Benoît 3e en 42'51. Codou était assez content de son état de forme, 15 jours après ses 13h30' a l'UTMB "J'ai bien récupéré. Je suis parti assez tranquille, je n'ai pas voulu forcer d'entrée. Après, j'ai pris mon rythme. Ce parcours assez ludique me convenait très bien". Un peu plus de 6 minutes après, une fusée orange coupait la ligne d'arrivée…à la stupéfaction de tous les spectateurs. Alors que tout le monde attendait Mary Charlotte Turco ou l'expérimentée Nathaly Cedat, c'est un tout petit bout de femme qui a surpris. Alix Quillerie du club des Bipèdes de la Vaunage, casquette blanche vissée sur la tête, est arrivée avec son papa Brice. Vainqueure en 46'49", elle devance Elsa Gallonier et Turco, finalement 3e, de plus de 2'30. Arrivée à la course à pied en juin dernier, cette étudiante en 1ere avait déjà gagné à Fourques dans l'été…pour sa première course. Quelques minutes après l'arrivée, elle n'en revenait pas "Ça a été dur dans la montée mais mon papa m'a motivé. Quand j'ai vu les noms des autres filles avant le départ, je ne pensais pas gagner. Mais j'ai bien couru et je suis vraiment contente. Je voudrais dédier cette victoire à mon grand père décédé en début de semaine dernière. Je voulais vraiment gagner pour lui". 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"