"MÊME SI C'EST UN RALLYE RÉGIONAL, IL FALLAIT FAIRE COMME IL FAUT...AVEC UNE TELLE VOITURE"

Le rallye des Camisards, c'est son rallye. A 33 ans, le Lasallois Dorian Nicolas l'a déjà couru 14 fois depuis 2009 et l'avait déjà fait en tant que co-pilote. Alors le gagner pour la deuxième année consécutive, qui plus est avec une concurrence bien plus importante, a comblé le pilote gardois. Avant de commencer à répondre à mes questions, il a tenu a remercier la Team Rossel Compétition, les différents copilotes qui se sont succédés a ses côté cette saison et sa famille et amis qui l'ont soutenu. 

JS30: C’est une belle victoire dans un rallye que tu connais bien ?

Dorian Nicolas: Oui c’est surtout une très belle victoire à la vue de la concurrence qu’il y avait. J’ai la connaissance du terrain mais c’est une belle prestation avec, ce qui est rare pour moi, une voiture qui roule en quatre roues motrices. C’était seulement mon troisième rallye dans cette configuration.

JS30: Tu te sentais comment avant le début du rallye ? Tu participais à celui-ci sur une C3 rallye 2 montée par l’équipe Rossel Compétition?

DN: Déjà, je découvrais les Pirelli donc il y avait un peu d’appréhension. En plus il y avait une forte concurrence. Et la voiture est tombée en panne juste avant les vérifications. L’équipe a fait le maximum pour qu’elle soit opérationnelle. J’ai rarement été aussi anxieux avant de prendre le départ d’une course. C’est la première fois que je me bats avec une voiture qui va aussi vite et qui coûte aussi cher. Yohan Rossel était sur place pour m’aider à améliorer mes passages. Ça, ça rassure!!!

JS30: Tu le disais, tu as dû faire face a une concurrence plus relevée que l’an dernier quand tu avais gagné, avec notamment la présence de Yannick Vivens qui venait de remporter le Cigalois. Y avait un peu de pression?

DN: Exactement! Déjà tu pars avec le numéro un et tu as envie de bien faire. En plus, vu que je suis de Lasalle, il y avait tous mes amis. Même si ça reste un rallye régional, il fallait faire comme il faut. J’ai rarement l’occasion de jouer la gagne donc je voulais vraiment faire du mieux possible

JS30: Quel bilan tires tu de ta saison 2022 ?

DN: Elle se fini sur une très bonne note. Le reste a pas été transcendant, je n’ai participé qu’à quatre rallyes. Au cigalois, j’ai gagné ma catégorie mais j’ai eu des problèmes avec la voiture. Ça reste une saison mitigée avec mention peut mieux faire (Rires).

JS30: Tu as déjà le regard tourné vers 2023?

DN: 2023 j’y pense déjà. Je ne peux plus faire tous les rallyes comme avant mais déjà, j'ai l'objectif de repartir repartir sur ce rallye avec le numéro un avec une belle auto. Et peut-être essayer de la relouer sur un autre rallye du même style. J’essaierai de faire une belle location. 

Crédit photos: Loan Volpellière Photographie

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"