"AVEC CETTE ÉQUIPE REMANIÉE ET RENFORCÉE, JE M'ATTENDAIS A UN BEAU DEBUT DE SAISON MAIS PAS TANT..."

En s'imposant 6/1 face à Briançon, le Nîmes Hockey Club a confirmé son très bons début de saison. Après une victoire à Avignon et une autre à Nice, les Krokos de Raphael Facchini caracolent en tête de leur poule de D3 ex aequo avec Lyon, prochain adversaire lors d'une double confrontation les 29 octobre et 5 novembre. On fait le point sur ce beau début de saison avec le manager général du club. 

JS30: Quel beau début de saison, trois victoires en autant de matchs. Tu t'attendais à un tel départ?

Raphael Facchini: Comme ça non, mais je m'attendais tout de même avec une équipe remaniée et renforcée à faire un bon début de saison. Ça commençait à Avignon et la bas, je me suis aperçu qu'on ne s'était pas trompé sur le recrutement et qu'on aurait quelque chose à jouer cette saison. Le match contre Briançon, qui n'a perdu que 7/6 à Lyon, a confirmé cela. 

JS30: Quels objectifs as-tu fixé à ton groupe?

RF: Je me suis amusé à dire à tout le monde qu'avec le groupe qu'on avait construit, c'est les Playoffs qu'on visait. Après, il y a trop d'impondérables quand on y est pour se fixer autre chose. mais si on continue comme ça, on pourra voir plus grand. 

JS30: Avec le Covid, il s'agit seulement de ta troisième vrai saison à la tête des Krokos. La deuxième vous aviez atteint les Playoffs, la saison dernière a été décevante. Sens tu qu'il y a une attente plus forte cette saison?

RF: C'est évident qu'on rentre dans une nouvelle ère. Ça fait même vraiment six saisons qu'on est là mais c'est vrai qu'avec le Covid, le hockey a été très impacté. Il a d'ailleurs cassé la dynamique de la seconde année ou on avait atteint les Playoffs. L'an dernier, ça a été très compliqué de se projeter. Là, j'ai la meilleure équipe que j'ai eu sur ces six dernières années, une équipe avec de la maturité et de l'expérience. La mayonnaise a pris très vite et on se sent très soutenu par le club. 

JS30: L'arrivée de joueurs comme Sedlacek dans les buts ou Gota Vaquero montre que le Hockey nîmois peut être attractif?

RF: Ça se sent fortement. Et malgré le non pouvoir financier. Ces joueurs sont des amateurs purs et durs qui veulent rentrer dans l'aventure du club. En plus, Nîmes est une ville attractive. Le côté aventure et objectif club sont très intéressants. Ce club a une valeur humaine et super accessible. Sedlacek, c'est un gros coup. Je savais qu'il avait acheté une maison dans la région de Nîmes et qu'il allait faire des piges avec le club de Valence dans la Drôme. Je l'ai appelé et quand on a discuté ensemble, il savait qu'il y avait un club à Nîmes mais pas autant ambitieux. C'est un joueur qui nous apporte sa sérénité. 

JS30: Tu aimes beaucoup parler collectif mais la présence d'un Jordan Agliardi (n*15 sur la dernière photo) est rassurante pour un manager comme toi? 

RF: C'est ça, c'est un joueur avec un grand et gros cœur. C'est quelqu'un qui pense lui aussi toujours collectif. Si il est mon capitaine depuis le début, ce n'est pas pour rien. Il se sent bien à Nîmes et derrière lui, le collectif a évolué. Cette année, il est plus entouré et du coup, il performe. Il a commencé très fort. 

JS30: Le prochain match c'est un choc face à une équipe que tu connais bien. Tu t'attends à quel genre de match? 

RF: Je suis très content de retrouver mon club de cœur. J'y ai passé beaucoup de temps, j'ai failli accéder à la Magnus avec. C'est aussi beaucoup d'émotion car des joueurs qui seront présents ont commencé avec moi. Mais je suis compétiteur et mon club maintenant, c'est Nîmes. On va arriver, après nos trois victoires, avec une étiquette d'équipe à abattre. Ça va être un vrai combat. L'inconvénient c'est que eux me connaissent bien aussi et jusqu'à présent Lyon est le favori de la poule. Ils ont un effectif de qualité avec des étrangers performants et un super gardien qui a joué en Ligue Magnus. Ils ont aussi un public avec une moyenne de 2500 personnes. On risque de se frotter à une équipe qui va jouer devant une patinoire pleine à craquer. Mais on y va sans pression et la performance que l'on fera la bas sera un bon indicateur sur la suite que l'on veut donner à notre saison. 

   Crédit photos: Le Sport à Nîmes/Stéphanie Gouiran


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"