BOUILLARGUES ÉLIMINÉ PAR PLUS FORT

Il n'y a pas eu match à l'Agora ce samedi soir a l'occasion du deuxième tour de coupe de France et ce sera peut-être le plus gros regret de Delphine Cendré, la coach Bouillarguaises, "ne pas avoir fait douter plus longtemps une équipe de D1, on y a peut-être pas assez cru”. Le BHNM, par ses trop nombreuses pertes de balles, ne s'est pas laissé le droit d'espérer. Ça allait trop vite en face a l'image d'Audrey Deroin, l'ancienne internationale française aux 112 sélections, auteure de dix de ses onze buts en première mi-temps. Un premier acte, marqué par un jeu d'attaque de tous les instants et très peu d'arrêts de gardienne, qui permettait aux girondines de rentrer aux vestiaires avec sept buts d'avance (15/22).En seconde période, Bouillargues voyait Pavillard, sa gardienne, entrer en fusion. La recrue gardoise enchaînait les exploits dans ses buts (15 arrêts en 30 minutes) mais derrière les locales ne parvenaient pas à capitaliser les nombreux arrêts de leur gardienne. Christophe Chagnard, le coach nîmois de Mérignac, pouvait se permettre de faire tourner son effectif sans que le résultat ne s'en ressente. Bouillargues s'inclinait finalement 27/38 et était éliminé de a coupe de France. Delphine Cendré ne voulait pas se laisser abattre et se tournait de suite vers les deux matchs de championnat qui attendent son équipe cette semaine

JS30: Delphine, le score final, après une première mi-temps pas mal et une seconde ou vous n'avez pas capitalisé après les nombreux arrêts de Mallaury (Pavillard), est sévère. C'est dommage!! Il y a du positif à retirer de ce match-là?

Delphine Cendré: Y a du positif oui parce que effectivement on ne lâche pas et on trouve des solutions. Ce qui est dommage c'est qu'après les arrêts de Mallaury en contre-attaques, on arrive pas à mettre les buts derrière. Et même sur nos situations, on est en échec sur la gardienne, ça fait beaucoup de chose. On avait dit que chaque erreur se payerait cash contre elles, c'est ce qu'on s'est dit à la mi-temps, sur nos pertes de balles et contre-attaques de leur part avec l'anticipation qu'elles ont, on s'est faite trouer et c'est dommage!!

JS30: On a vu ce soir la différence entre une D1 et une D2. Y a encore du boulot même si tu le savais avant le match. il n'y a pas eu de surprise à ce niveau-là?

DC: Non non, y a du travail. il y a encore un palier à franchir. Mais j'ai l'impression, et c'est ce qui est dommage, c'est qu'elles ne croient pas tout à fait en elles parce qu'on avait moyen de plus les perturber et on a joué trop timidement, avec le frein à main...je sais pas. On les a un peu trop regardé jouer à mon gout. C'est dommage qu'elles ne croient pas plus en elles par rapport au rapport de force qui était pas si important que le score.

JS30: C'est ça qui te fait râler justement, c'est de ne pas les avoir embêté un peu plus longtemps?

DC: C'est ça, parce que y avait moyen d'être plus efficace au tir, de mettre plus de... (elle coupe), pas d'envie parce que je pense qu'elles l'ont mais il nous a manqué ce petit supplément d'âme , être guerrière jusqu'au bout et se rendre compte qu'on peut combattre avec des filles de D1. On avait pas à rougir mais elles ne sont pas allées au bout de leur capacité. C'est ce qui est dommage.

JS30: On tourne la page Coupe de France , maintenant c'est championnat. Il va falloir leur parler, leur dire les bons mots pour mercredi et samedi?

DC: Oui c'est ça, on avait que c'était un match en plus. Ça aurait été bien de continuer et de créer l'exploit mais on l'avait dit le plus important, c'est mercredi et samedi. Oui trouver les bons mots...c'est retirer le positif de ce soir malgré tout car on a mis des buts même si on a pêché sur notre jeu de transition et de grands espaces. On savait que ça courait plus vite, que ça anticipait plus qu'en D2. On va les rassurer par rapport à leur potentiel et qu'elles se jettent corps et âmes sur les matchs qui arrivent et j'espère qu'elles le feront mercredi.

JS30: Il y a un point positif ce soir, c'est Mallaury qui était un peu dans le doute depuis le début de la saison et qui s'est lâché.

DC: C'est vrai qu'avec Axelle, je mets la meilleure sur le match, la Axelle a pas réussi à rentrer dans son match. Mallaury avait déjà réussi une belle perf en début de saison mais là elle s'est remise dedans. En deuxième mi-temps, elle a fait je ne sais combien d'arrêts (15 au total). Elle aurait pu nous permettre de repartir de l'avant en montant des ballons avec ses parades, malheureusement ça n'a pas été transformé sur notre jeu rapide. Mais oui, c'est une satisfaction ce soir, ça va la mettre dans le bain pour les prochains matchs.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"