"CE DEBUT DE SAISON RÉCOMPENSE TOUT LE TRAVAIL EFFECTUÉ LORS DE LA PRÉPARATION"

Une bonne charnière c'est très important dans une équipe de rugby et celle que Pierre Chastaing, Audois de 24 ans, formé a Narbonne puis passé par Gruissan et Aubenas avant de rejoindre Nîmes, forme avec le Sud Af Justin Philips donne satisfaction au staff du Rugby Club Nîmois depuis le début de saison. Après une année compliquée en Ardèche, avec le club de Nationale, Pierre Chastaing a donc rejoint Nîmes pour succéder à Vincent Debladis, qui sortait d'une grosse saison avec le club nîmois, au poste d'ouvreur. Pour l'instant avec succès, "même si il y avait un peu de pression à remplacer un joueur qui a fait une telle saison"...mais le numéro 10 nîmois sait qu'il peut encore faire mieux.


JS30: Pierre, j'ai l'impression de me répéter toutes les semaines mais quel début de saison vous faites ?
Pierre Chastaing : C'est sûr que ça a surpris quelques personnes mais nous, avec beaucoup d'humilité, on savait qu'on avait le potentiel de faire un bon début de saison. Ça récompense le travail qu'on a fait pendant la préparation et ça fonctionne plutôt bien.
JS30 : Raconte-nous un peu l'ambiance qu'il y avait dans le vestiaire après cette victoire chez le stade métropolitain ?
PC: Evidemment c'était top, tout le monde était content. On y allait pour gagner mais on ne s'attendait pas à ce que ça se passe aussi bien. On a su s'adapter aux conditions, il y avait un fort vent de travers. L'ambiance était super dans le vestiaire mais on s'est rapidement tous tourné sur la réception de Beaune ce week-end car si on a battu Graulhet il y a quinze jours a Kaufmann, c'était après un match moyen. 
JS30: Tu l'expliques comment toi ce gros début de saison ?
PC: Comme je te disais tout à l'heure, ça récompense tout le travail qu'on a fait pendant la prépa. On a fait une grosse avant saison où tout le monde a fait l'effort de se rendre disponible. Même ceux qui bossent ont fait les efforts. On a pu bosser et être du coup meilleur sur le terrain. En plus il y a une super osmose avec les anciens qui nous ont super bien intégré et ça, ça y est pour beaucoup. 
JS30: Tu t'attendais à une telle victoire dimanche dernier ?
PC: Pas vraiment. Même si je pensais qu'on pouvait gagner, je pensais pas qu'on prendrait le bonus offensif. On avait vu lors du match de préparation que l'on a joué contre eux que c'était une équipe de notre niveau. On a fait une super entame. En première mi-temps on marque cinq fois*. 


JS30: À titre perso, comment ça va depuis ton arrivée à Nîmes ?
PC: Franchement, très bien. Je sors d'une saison compliquée à Aubenas. Après une première bonne saison, la deuxième a été difficile. J'ai décidé de casser mon contrat pour venir à Nîmes et je ne regrette pas mon choix. Outre les résultats, le groupe est top, le climat au club est bon. Mais sportivement, je sais que je peux encore faire mieux.
JS30: Tu avais déjà vécu un tel démarrage en championnat?
PC: Pas trop non. J'ai joué à Narbonne en espoirs et on jouait en élite où en était le petit poucet de la poule. J'ai fait quelques matchs en Fédérale 1, j'ai d'ailleurs joué contre Nîmes à cette époque-là, et ça avait été une année compliquée. Lors de mes deux ans à Aubenas non plus. Il y a peut-être avec Gruissan en Fédérale 2 mais le covid nous avait stoppé, je crois, sur un quatre sur cinq. 
JS30: Parle-nous de Justin Phillips avec qui tu formes cette charnière, on a l'impression que vous jouez ensemble depuis des années ?
PC: C'est un super mec, on ne se connaissait pas à part d'avoir joué un Chambéry Aubenas face à face. C'est un mec super intègre qui parle super bien le français. On s'entend bien sûr le terrain et en dehors. Il a plus d'expérience que moi, il a joué pour les stormers en Afrique du Sud, et de ce fait je suis très à l'écoute de ce qu'il me dit. On échange beaucoup et on est souvent sur la même longueur d'onde. Le staff est à l'écoute de nos initiatives et c'est quelque chose qui est très important. En fait, je me rends compte qu'on se comprend sans forcément discuter mais en plus, nous on discute (Rires).
JS30: Après 5 journées, fini le statut d'équipe surprise, quelle va être votre objectif maintenant ?
PC: L'objectif, c'est de confirmer à chaque match. Rester humble et ne pas se prendre pour d'autres. On va continuer à travailler dans la lignée de ce qu'on fait depuis le début de la saison.


* Deux essais par Rémy Pichard et Benjamin Barnerias puis au pied avec trois pénalités de Samuel Roche
Crédit photos: Mathilde Arnoux

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"