"C’EST UN PEU UN GRAAL DE ME DIRE QUE JE VAIS PARTICIPER À DES CHAMPIONNATS DU MONDE"

À 45 ans, Malvina Margarot, nîmoise pure et dure, va participer aux championnats du monde de triathlon, avec trois autres membres* de la Team My Training Partner chère a Nicolas Herbau, qui auront lieu à Saint-Georges dans le temps à la fin du mois d'octobre. Une grande première pour cette notaire qui vit près des jardins de la Fontaine, l'idéal pour pratiquer le triathlon car pas trop loin de la piste d'athlétisme, ni de la piscine Nemausa, et travaille dans la Vaunage où elle se rend tous les jours en VAE (vélo a assistance électrique). Cette gardoise, qui a commencé le triathlon il y a 7 ans, s'entraîne une dizaine d'heures par semaine. Elle participera à ces championnats dans la catégorie 45/49 ans au milieu de pros confirmées mais elle a prête à leur montrer que la nîmoise est tenace. 


JS30 : Raconte-moi ton 22 mai et cet IronMan d'Aix-en-Provence ?
Malvina Margarot: Déjà , on y est tous partis avec la team Herbau. C'était l'autre course de l'année, celle du ralliement de la team. Une course victorieuse car quatre membres de l'équipe ont réussi à se qualifier pour les championnats du monde de Saint-Georges. On est arrivé dans un bon état d'esprit, on commençait à être bien entraîné. Finalement, on est arrivé avec peu de pression, Aix c'est près de chez nous et personnellement j'aime beaucoup ce parcours. Au niveau de la natation j'ai fait ce que j'ai pu, par contre j'étais très bien sur le vélo. La course à pied a été très dure car il faisait énormément chaud. Je termine 7e de ma catégorie pour mon deuxième IronMan. Je m'étais bien entraîné, j'avais une bonne motivation, c'est ça qui est important dans son sport... Prendre du plaisir !!!
JS30: Du coup, c'est qualification pour les championnats du monde aux États-Unis. Est-ce que c'est quelque chose que tu imaginais en commençant le triathlon il y a 7 ans ?
MM: Ah non pas du tout, et même cette année. En arrivant à Aix, on s'est dit que s'il y en a qui se qualifiait, il faudrait y aller. C'est un peu un Graal pour moi de me dire que je vais participer à des championnats du monde.


JS30: Qu'est-ce qui se passe dans ta tête au moment où tu sais que tu as le Slot et que tu vas participer à des championnats du monde ?
MM: Je me vois déjà là-bas (Rires). C'est une explosion de bonheur. Ça a été une grande surprise pour moi et une satisfaction pour notre coach.
JS30: Le triathlon, qu'est-ce que ça représente dans ta vie ?
MM: C'est devenu un mode de vie. Il y a des gens qui sont passionnés de peinture, moi c'est le triathlon. C'est une hygiène de vie car c'est un sport très complet. Je fais attention à moi et je recommande vivement ce sport. 
JS30: Saint-Georges, tu en rêves la nuit ? Tu imagines cela comment ?
MM: Oh oui c'est clair !!! On a du mal à réaliser. En fait j'ai hâte. C'est loin mais c'est aussi là bientôt. On a créé un groupe de conversation et on est à fond.
JS30: Qu'est-ce que je peux te souhaiter pour ces mondiaux ?
MM: De prendre du plaisir, une course fluide et plein d'énergie.


*Laurent Della Schiava, David Renvoisé et Mathieu Bancarel.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"