"IL FAUT ARRÊTER DE PENSER QUE LES AUTRES ÉQUIPES SONT MEILLEURES QUE NOUS"

Il y avait énormément de frustration dans les propos de Lucas Franco après la défaite à domicile face au Racing Club Pays de Grasse. Mais le meneur de jeu alésien n'est pas du genre à se cacher, ni à chercher des excuses à deux balles. C'est avec beaucoup de franchise qu'il a répondu à mes questions quelques minutes après la fin du match. 

JS30: Lucas, ta réaction à cette défaite un peu dure. En 2e mi-temps, il y a eu de meilleures intentions.

Lucas Franco: C'est frustrant. Après je suis pas spécialement d'accord avec toi sur la seconde mi-temps. Je trouve qu'on a été plus dangereux en première. En deuxième, on a bien attaqué 5, 10 minutes mais après on a trop jeté. On était trop loin, trop bas, ça fait qu'on a eu moins la main mise, à part sur la fin, les 5 , 10 dernières ou on a essayé de poser un peu plus le jeu. Ça reste frustrant quand même!

JS30: Qu'est ce qui vous a dérangé dans cette équipe de Grasse, qu'est ce qui n'a pas marché et qu'auriez vous pu faire de mieux pour revenir?

LF: Ils ont un système en 3/5/2 qui est bien huilé mais on était préparé à ça. En première mi-temps, certes, ils ont pas mal d'occasions mais nous aussi. Moi j'en ai une belle, sur un corner, je crois que y a trois arrêts du gardien. Ça aurait pu tourner dans les deux sens... penalty? pas penalty? Leur victoire est pas...ils ont pas démérité. Ça aurait pu tourner dans un sens comme dans l'autre. Si on avait gagné, ça aurait pas été un scandale. Ça a tourné dans leur sens...Tant pis!

JS30: C'est encore le dur apprentissage du National 2?

LF: Je sais pas si on peut dire ça. Tu sais, dans le vestiaire, la plupart des mecs ont déjà joué à ce niveau. Donc il faut pas penser comme des petits, parce que si on pense petit, on est petit. Tout le monde a connu ce niveau, on a le niveau donc faut arrêter de penser que les autres équipes sont meilleures que nous. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"