"J’AI PROGRESSÉ SUR LA CONFIANCE. JE SAIS QUE JE PEUX AVOIR MA PLACE EN GT3"

Imola, Spa Francorchamps, Le Castellet, Hockenheim... le jeune pilote alésien Loris Cabirou a connu une saison où il est passé par tous les états. Après des débuts compliqués, le gardois et ses partenaires Mike Parisy et Nicolas Gomar sont montés en régime tout au long de la saison. Il a aussi connu son premier gros accident fin juin sur le circuit d'Albi mais a 17 ans, Loris n'est pas du genre à se laisser abattre et il est reparti au combat rapidement pour finir la saison sur des chapeaux de roues. On fait le bilan de cette saison avec lui.
JS30: Ta saison est terminée, quel bilan tires-tu de celle-ci ?
Loris Cabirou: Ça a été une saison assez compliquée que ce soit en GT3 ou GT4. Une saison où j'ai connu mon premier accident... À Albi. Il y a eu deux ou trois événements qui ont fait que ça a été une saison particulière mais j'en tire du positif. J'ai eu une équipe à fond avec moi dans les bons comme dans les mauvais moments. J'ai pris beaucoup d'expérience notamment en GT3 qui est un championnat très compliqué. Il y a beaucoup de paramètres extérieurs à la piste (les arrêts au stand, les changements de pneus, l'essence) ou on doit minimiser la perte des secondes. Et à ce niveau-là, on a fait de bonnes choses.


JS30: Elle se termine plutôt pas mal cette saison avec une 4e place à Barcelone. C'est encourageant pour la suite ?
LC: Oui surtout qu'on termine à une seconde de la troisième place. C'est encourageant car on a travaillé très dur malgré le fait qu'on ait eu des périodes creuses. À ce moment-là, on se demandait comment aller remonter la pente. On était pas du tout dans le coup en début de saison. Mais au final, il y a eu du mieux et cette saison est le résultat d'un travail acharné.
JS30: Dans cette saison il y a eu les 24 heures de Spa-Francorchamps avec cette belle 6e place ?
LC: C'est dans les courses de ce genre qu'on apprend. C'était mes premiers 24 heures et aussi les premiers de l'équipe. L'objectif était de finir et c'est ce qui s'est passé. La stratégie mise en place par l'équipe a bien fonctionné, on n'a pas eu de pépins sur la voiture et on a bien géré nos relais. On était très content du résultat.
JS30: Où penses-tu avoir progressé cette saison ?
LC: Sur la confiance en moi. Quand on arrive dans un tel championnat avec de tels pilote et qu'en plus tu connais des débuts compliqués... Aujourd'hui je sais que je peux avoir ma place dans cette catégorie.


JS30: Tu sais déjà ce que tu vas faire la saison prochaine ?
LC: Je vais peut-être avoir une dernière course pour finir cette saison déjà. Après c'est la bonne question du jour. Mais il y a un truc que je sais, c'est que je veux rester en GT3. On verra ce qui va se passer par la suite. Là je vais faire les sélections Lamborghini la semaine prochaine.
JS30: L'an dernier, lors de notre dernier entretien, tu m'avais dit "je veux montrer que je peux le faire". Est ce que tu as réussi?
LC: Peut-être pas encore. Cette saison je n'ai pas eu de victoire ni de pôle. Le jour où j'aurais gagné peut-être... En attendant il me faut continuer à travailler.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"