"LA MEILLEURE VERSION DE MOI MÊME EST CAPABLE DE GAGNER DE GRANDES CHOSES ET DE DEVENIR UNE GRANDE JOUEUSE, C'EST JUSTE UNE HISTOIRE DE TEMPS"

Le 2 octobre, Carole Monnet, pensionnaire du Tennis Club Alésien a remporté le tournoi de Lisbonne classé W25. Grace a cette victoire au Portugal, elle a gagné 44 places au classement mondial pour se retrouver 215e joueuse mondiale avec une ouverture sur les qualifications de l'Open d'Australie. C'est sous un beau soleil cévenol d'une fin de mois d'Octobre, que j'ai rencontré la gardoise d'adoption, juste avant que celle-ci ne parte en Amérique du Sud pour une grosse tournée qui va la mener de la Colombie au Brésil en passant par le Chili, l'Argentine et l'Uruguay. Mais avant cela, petit passage par la Belgique et Anvers afin de rencontrer Dieter Calle, surnommé le faiseurs de miracles par beaucoup de joueuses et joueurs du Top 100 dont Iga Swiatek, l'actuelle numéro une mondiale afin de travailler les spécificités techniques de sa raquette. 

JS30: Tout d’abord comment vas-tu ? Ça se passe plutôt pas mal en ce moment?

Carole Monnet: Oui, ça se passe plutôt bien. Je me sens bien, je sens que le niveau est là. Je me suis pas mal entrainée, j'ai gagné le tournoi de Lisbonne. J'ai changé certaines choses. Dans mon équipe, j'ai rajouté un sparring qui a pu venir avec nous. Juste avant Lisbonne, je suis revenu ici et j'ai pu m'entrainer sur Alès avec les installations du club, de Basic Fit Alès, entourée de toute ma team dont mon osthéo Arnaud Ramadier. J'ai pu beaucoup bosser avec ce beau temps et après on est parti à Lisbonne ou j'ai fait un très bon tournoi. Je sentais que le niveau était là, physiquement j'y étais. Ça s'est plutôt bien passé donc je suis assez contente. Après Lisbonne, on est revenu ici et là je me reprépare à partir en Belgique pour un essayage de raquette. Dier Calle va m'apporter des précisions pour que ce soit mieux pour moi. 

JS30: Carole, bravo, c'est ton neuvième titre à Lisbonne, peut-être ton plus beau, raconte-nous un peu ? Avec deux grosses perfs face aux têtes de série numéro un et deux, classées aux alentours de la 180e place mondiale. 

CM: C'est mon meilleur résultat effectivement...pour le moment. Je ne compte pas m'arrêter là. J'ai fait des perfs, je sais qu'à l'entrainement, je gagne de très bonnes joueuses. Mais c'est à l'entrainement. Ça commence à se mettre en place dans les matchs. On a changé beaucoup de choses niveau tennis, on a travaillé beaucoup plus physiquement. La confiance est venue match après match. Mon jeu s'est mis en place au fur et à mesure des matchs. C'est toutes ces choses-là qui m'ont permis d'avancer et de gagner le tounoi de Lisbonne et d'autres qui vont suivre (Rires). 

JS30: Un titre qui te permet d’obtenir ton meilleur classement puisque lundi tu devrais être aux alentours de la 210e place mondiale* 

CM: C'est ça et là après la Belgique, je pars faire une tournée en Amérique du Sud. Je faire des tournois WTA. Je me suis préparée pour ces tournois-là. Jusqu'à présent, c'était l'ITF, qui est un peu le circuit secondaire. Ça me permet d'accéder à la WTA et aux meilleures joueuses. Je me suis préparée et je vais à continuer à être prête pour cela. C'est ce que je souhaitais de pouvoir jouer dans ces tournois-là. 

JS30: Avec l’objectif de jouer les qualifs de l’Open d’Australie ?

CM: Oui aussi, là j'ai le classement pour rentrer dans ces qualifs. Après, il va falloir confirmer cela mais je me prépare pour en tout cas. 

JS30: C’est un gros mois de novembre qui t’attend avec une grosse tournée en Amérique du Sud.  Quelles seront tes objectifs sur cette tournée ?

CM: Mes objectifs, ça marche et ça continue de marcher, c'est de me concentrer sur moi. Sur ce que je peux améliorer et ce que je peux faire pour développer mes capacités. Le but c'est de me lever le matin et être meilleure le soir en me couchant. C'est grâce à cela que mes résultats suivent. Je sens que le niveau est là, je vais me battre pour passer des tours et faire de très bons résultats. 

JS30: Tu as une façon bien à toi d’appréhender ta carrière sans trop regarder ton classement, ni trop regarder tes perfs mais en essayant de toujours progresser. Quand tu vois ce qu’il arrive à Naomi Osaka ou à des joueurs comme Benoît Paire, est-ce que tu es toujours convaincu d’être dans le vrai?

CM: La mentalité française veut qu'on ait toujours des plans B, C ou D. En fait, moi je me concentre sur moi et je fais comme si ça c'était déjà fait. Cette approche la est complètement différente du "et si je n'y arrive pas". Se poser cette question...je vais avoir des frissons, de la perte de confiance, ça va me mettre une pression négative. Quand je me lève le matin, je regarde le miroir et je m'accepte et j'essaye de m'améliorer tous les jours. Du coup, ma journée est totalement différente. C'est incroyable mais c'est ce sur quoi je me concentre. 

JS30: La Carole Monnet de 2023, c’est une joueuse qui va régulièrement taper des joueuses classées vers la 150e place voire mieux. C’est ça l’objectif ?

CM: En 2023, j'aimerai rentrer dans le Top 100. Ça prendra le chemin que ça doit prendre, je me fixe pas trop d'objectifs. Je peux aussi rentrer dans le Top 50 donc je me fixe pas...(elle coupe) C'est compliqué de toujours se fixer des limites. Regardez Alcaraz, il vient de gagner un grand chelem alors qu'il est parti de très très loin même si il a un jeu incroyable. Je veux pas me fixer plus d'objectifs que cela car je sens que la meilleure version de moi-même est capable de gagner de grandes choses et de devenir une très grande joueuse. Je sais ça. Quand ça viendra...je ne le sais pas encore. C'est juste une histoire de temps. 

JS30: L’an dernier, la dernière fois que je t’ai interviewé tu étais 311e mondiale et tu allais devenir de 277e. Ce lundi, tu es 215e...on se donne rendez-vous l’année prochaine au portes du top 100?

CM: Ben c'est ça, chaque année, à peu près je prends 100 places donc oui pourquoi pas??? (Rires)

*215e exactement

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"