LE BON DÉBUT DE SAISON DE KROKOS RAJEUNIS MAIS PLUS QUE JAMAIS AMBITIEUX

Deux victoires face à Pamiers et Bassan. Les Krokos version Rollers ont idéalement débuté leur saison 2022/23. Cette saison, le nouveau président Eric Rodier et son staff mené par Alexandre Coccallotto ont décidé d'entamer un nouveau cycle en rajeunissant l'équipe. En effet, plusieurs U20, comme Clovis Roure le gardien ou Sacha Conrad Bourguet qui s'ajoutent à des Tristan Vaesken ou Mélanie et Sébastien Brézault aperçus la saison dernière, formés au club, ont intégré l'équipe fanion. Les nîmois ne veulent pas bruler les étapes et ne se sont, pour l'instant, pas fixé d'autres objectifs que d'atteindre les Play-offs. Eliminés l'an dernier en demi-finale, ce qui était resté en travers de la gorge d'Enzo Pereira car "il y avait la place de faire mieux mais ça se joue sur des détails et cette fois ce n'est pas passé", les Krokos sont ambitieux malgré leur manque d'expérience. 

Et les débuts de ces jeunes pousses, encadrés par l'expérimenté capitaine Yohan Orsoni, Quentin Guieau ou les frères Pereira, sont plus que prometteurs. Pour leur premier match, face à une équipe de Pamiers, plus préparée que les nîmois, les partenaires d'Enzo Pereira ont réalisé un gros match défensif et se sont imposés 2/0, n'encaissant pas de buts, ce qui est assez rare dans le Roller Hockey. Une semaine après ce premier bon résultat, les Krokos se déplaçaient dans l'Hérault pour y affronter les Fous de Bassan. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'ont pas fait dans le détail. Une victoire 1/12. Emmenés par un Enzo Pereira des grands soirs, les Krokos, qui voulaient rester dans les bases de leur premier match, ont survolé le match. Leader après deux journées, c'est un premier test qui attend les gardois avec un déplacement...dans un mois face aux Mantas de Montpellier. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"