LE RCN FÉMININ EN PHASE DE CONSTRUCTION

Une semaine après avoir perdu 25/8 a Béziers, les féminines du Rugby Club Nîmois se sont inclinées 41/5 face au SO Millavois. Pourtant malgré cette deuxième défaite, Noura Bouyha, la talonneuse n'est pas plus inquiète que cela "C'est un nouveau groupe, on a besoin d'un peu de temps. Beaucoup de filles qui jouaient l'an dernier sont parties et on a intégré de nouvelles joueuses et des cadettes. Il y a en plus un nouveau staff. On commence à se trouver". Et cela passe par trois entraînements par semaine concoctés par ce nouveau staff emmené par le nouveau manager de l'équipe Mohamed Adjeriou. Avec une méthode différente de ce qui se faisait avant mais "on est toute d'accord pour dire que les entraînements sont bénéfiques. Il ne faut pas oublier que beaucoup de filles arrivent d'un rugby où elles jouaient a dix et qu'elles débutent à XV mais on sent une nette amélioration". Cette équipe a repris début août et est en phase de construction. Les progressions sont pour l'instant individuelles, c'est le temps et l'accumulation des entraînements et des matchs qui créera un collectif. 


Mais comme le confirme Noura Bouyha "Même si le groupe est tout nouveau, on part sur de bonnes bases. On a appris à se connaître. On a tout fait pour intégrer les nouvelles de la façon la plus rapide. On sent qu'il y a un truc qui se passe, qu'il y a de l'envie et qu'elles ont une soif d'apprendre. Avec cette équipe, on peut faire de belles choses". Avec un objectif qui est d'être compétitives le plus rapidement possible afin de gagner le plus de matchs possibles, les Nîmoises savent que leur salut passera par le travail. Lors de leurs deux premiers matchs, les Nîmoises ont vu qu'elles avaient le niveau mais qu'il leur manquait ce collectif. Alors avec un prochain match à jouer le 13 novembre a domicile face a Toulouse, ce sont trois semaines qui s'offrent à elles pour travailler et améliorer cet esprit d'équipe. 

Crédit photos: AS Béziers Féminine 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"