MA RENCONTRE AVEC NICOLAS USAÏ

Nicolas Usaï est arrivé tranquille avec Bertrand Bianciotto, a salué tout le monde et a commandé un café. En poste à Nîmes depuis le 4 janvier 2022, jour il a succédé à Pascal Plancque, il nous a de suite confié ”c'est la première fois que je viens au Halles, je n'habite pas très loin mais je suis tellement focus sur le Nîmes Olympique que je n'ai pas pris le temps de visiter. Actuellement, mes proches me disent qu'il faudrait que je souffle un peu mais je n'y arrive pas". A 48 ans, ce marseillais de naissance, petit fils d'Hamlet Setta, ancien président de l'OM "peu de gens le savent" précise-t-il, connaît sa deuxième expérience dans le Gard, après avoir joué a l'Olympique d'Alès lors de la saison 2001/2002 "j'ai beaucoup aimé mon passage à Alès sous les ordres de Jacky Novi", une des légendes du Nîmes Olympique. Nous, Frédéric Pouget de Canal30, Bertrand Bianciotto et Patrick Champ, avions donc rendez vous avec Nicolas dans les Halles afin d'enregistrer le nouvel épisode de Saga Crocos, le podcast sur le Nîmes Olympique. Après s'être renseigné sur le déroulement de l'émission, il s'est prêté sans langue de bois au jeu des questions réponses. Et toujours avec le sourire...malgré la délicate situation du club actuellement et la défaite de la veille*. Plus d'une demi-heure de questions réponses sur tous les sujets que nous avions préparé. Recrutement, tactique avec ce 3/5/2 qu'il essaye d'imposer depuis le début de saison, match de hier, retour des supporters, nouveau stade, pause due a la coupe du monde...tout y passera. Jamais il ne regardera sa montre, son seul souci durant cette interview est de savoir "où est ce que vous avez acheté les fougasses que j'aille en acheter pour le staff. Je les vois tout à l'heure, tout le monde sera content". On aurait pu rester des heures à parler avec lui mais il était temps de le libérer. Et toujours pas pour faire du tourisme car pour lui, c'est direction La Bastide pour analyser le match d'hier soir avec son staff puis voir jouer la réserve dans un coin du stade...l'esprit déjà tourné vers le prochain match et un déplacement important a Quevilly "d'où il faudra ramener des points". Il a alors salué tout le monde d'une poignée de main très chaleureuse, nous a redemandé ou acheter les fougasses et s'est fondu dans la foule d'un dimanche matin aux Halles. Vraiment une belle rencontre avec un vrai passionné de football.


*Nîmes s'est incliné en toute fin de match 0/1 face au Paris FC. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"