"J’AI VRAIMENT HÂTE D’EN DÉCOUVRIR UN PEU PLUS CAR C’EST UN CHAMPIONNAT QUI ME PLAÎT"

La saison de Major League Soccer, championnat américain de football, s'est terminé quelques jours avant le début de la coupe du monde. Adilson Malanda, jeune joueur de 21 ans, formé au Nîmes Olympique, a rejoint la MLS a la fin du mois d'août en provenance de Rodez, club qu'il avait rejoint a la fin de sa formation nîmoise. Ce défenseur central a rejoint le tout nouveau club du Charlotte FC.  Malgré une élimination, Charlotte a fini 9e et seules les 7 premières places étaient qualificatives, pour les éliminatoires, Adilson s'est éclaté, découvrant un nouveau football mais aussi un nouveau mode de vie. En vacances dans le Gard, il nous explique tout cela. Avant de reprendre début janvier le chemin des terrains... américains.


JS30: Tout d'abord comment est-ce que tu vas ?
Adilson Malanda: Ça va très bien, après ce premier acte aux Etats Unis. C'était ma première fois là bas. Donc fallait découvrir assez rapidement car quand j'ai signé là-bas, c'était pour jouer tout de suite. Mon adaptation s'est très bien passée. Le coach m'a fait confiance assez rapidement. J'ai pu enchaîner les matchs. L'équipe m'a très bien accueilli et j'ai été très content de ça. A côté de ça, la saison a été pour moi courte, pour eux vraiment longue. Moi, j'ai fait que quelques matchs avec eux. Au premier abord, c'est un championnat qui me plaît beaucoup et que j'ai hâte de découvrir encore plus. Je suis content.
JS30: La saison s'est terminée, première expérience en MLS, comment est-ce que tu juges ton adaptation ?
AM: Je pense pas trop mauvaise. Le fait d'avoir pu jouer et de montrer quelques aperçus de mon jeu a aidé à mon adaptation, par mes coéquipiers et par le club en général. Mais c'est vrai qu'ils ont tout fait pour que je sois bien tout de suite et je l'ai ressenti. C'était plus facile aussi. La MLS, c'est un jeu différent de la Ligue 2, c'est plus ouvert, tactiquement c'est différent. C'est un championnat moins physique par le contact, mais plus, je dirai pas Box to Box, mais avec plus d'actions, plus d'espaces. Ça change mais c'est un championnat intéressant avec de bons joueurs. On sent que c'est un championnat en plein essor, en pleine progression. Il y a vraiment des joueurs prometteurs et d'autres qui arrivent d'Europe. Et pas que des anciens maintenant. C'est vraiment un bon championnat. 
JS30: Qu'est-ce qui t'a le plus impressionné là-bas ? Tu as rencontré quelques joueurs connus?
AM: Oui, il y en a eu quelques uns. J'ai joué contre quelques stars que je connaissais quand j'étais plus jeune, comme Lorenzo Insigne, Bernardeschi ou Shaqiri. C'est des joueurs que quand j'étais plus petit, je regardais a l'Euro ou en Coupe du monde. C'est clair que c'est toujours spécial de jouer pour la première fois contre ces joueurs la. Mais c'est un plaisir aussi car on découvre le niveau auquel il joue et ce qu'est le haut niveau. La MLS c'est un changement total. Tout est plus grand. Moi j'arrive de Rodez qui est pas forcément la plus grande ville de France (Rires), les États Unis c'est impressionnant ! Le stade, la ville, tout est plus grand. Le stade, je passe de 3000 a 35000 supporters à chaques matchs. Ça fait plus de bruit! (Rires)
JS30 : Où est ce que tu as le plus progressé depuis ton arrivée aux USA?
AM: La pour moi, ça a plus été une période de découverte et d'adaptation. C'est vrai qu'on a commencé à bosser...(il coupe) j'ai pris le rythme des autres joueurs. On a pas encore travaillé spécifiquement pour moi. Là j'ai un programme pour mes vacances. Je pense prendre de l'ampleur physiquement. Ils sont pas mal là dessus, bosser l'aspect physique. Il va y avoir du travail à faire car je dois continuer à progresser. Je suis bien accompagné. 


JS30: C'était pas un choix évident de partir en MLS car c'est un championnat encore méconnu, tu aurais pu rester en Ligue 2, dans quel état d'esprit es-tu après ces trois mois de compétition ? 
AM: Non franchement je pense qu'il n'y aucun regret à avoir. Dans n'importe quelle décision que l'on prend, on doit rendre ses choix bons. Je suis très content d'avoir découvert, d'avoir eu la chance d'aller là bas. Et j'ai vraiment hâte d'en découvrir plus car c'est quelque chose qui me plaît. 
JS30: Nîmes, Rodez, Charlotte en MLS, c'est quoi la prochaine étape ? C'est quelque chose à quoi tu penses déjà ou pour l'instant tu savoures à fond ce que tu vis ?
AM: Non il y a pas de limites. C'est une étape comme j'ai déjà eu d'autres étapes dans ma vie de footballeur. Mais c'est vrai que c'est pas une fin en soi, il faut bosser. Je suis concentré sur Charlotte aujourd'hui et je veux bien faire les choses. Je n'ai pas de limites.
JS30: Du coup, tu vas supporter les États-Unis à la Coupe du monde ?
AM: (Rires) je vais regarder, je vais regarder (Rires). La France aussi. Mais c'est clair que l'on prête aussi plus d'attention. Il y a des joueurs de mon équipe qui jouent pour d'autres nations. Je vais suivre. C'est aussi intéressant de voir ce qu'ils vont proposer à ce niveau là. Il y aussi des joueurs que j'ai rencontré. 
JS30: Nîmes, ça a été important pour toi, est-ce que tu suis toujours ce qu'il se passe chez les crocos ?
AM: Au delà de suivre, j'ai plus des échos maintenant. J'arrive à suivre quelques trucs mais je peux pas non plus regarder tout le temps, je sais pas tout non plus. J'entends quelques échos mais c'est pas toujours facile c'est sur. Mais c'est comme dans chaque club, il y a des hauts et des bas et je pense qu'il faut qu'ils continuent comme ils ont toujours fait...ensemble. Nîmes c'est un club qui a un coeur avant tout et c'est ça qu'il faut pas qu'ils perdent et ça va aller. 
JS30: Et les potes nîmois de Rodez ?
AM: Ils vont bien (Rires). Je les vois cette semaine. Rodez, je suis un peu plus car c'est mon dernier club Francais en date. J'y suis encore attaché. Je dois voir Clément (Depres) cette semaine. Je suis tout...



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"