MA RENCONTRE AVEC PIERRE MOSCA

Quand tu rencontres Pierre Mosca dans un lieu aussi convivial que les Halles de Nîmes un dimanche matin, tu sais que tu vas passer un bon moment. Peu de gens le savent mais Pierre est le plus gardois des italiens...ou l'inverse d'ailleurs !!! Lui qui a grandi dans notre beau département a l'arrivée de ses parents en France, à Pompignan entre Nîmes et Montpellier, ne pouvait pas avoir fait autrement que naviguer des deux côtés du Vidourle. Et au bout de cinq minutes, quand tu parles football avec lui, les souvenirs des deux clubs fusent a la vitesse de l'éclair. Car ce Monsieur du football âgé de 78 ans, il ne les fait pas, a je ne sais combien d'anecdotes à raconter. Il faut dire qu'avec quarante cinq ans de carrière, il y a des choses à raconter. J'avais un peu d'appréhension à parler football avec cet entraîneur qui me semblait plus marqué par la Paillade que par les crocos mais je me suis vite aperçu que je me trompais. J'avais rencontré Pierre une seule fois avant ce jour, lors du 40e anniversaire de l'Amicale des Anciens de Nîmes Olympique, mais il se rappelait de moi. Au delà de l'amoureux du Gard qu'il est, je me suis vite rendu compte que Pierre aimait le foot gardois et le Nîmes Olympique. Il a quand même supervisé le club cinq saisons, prennant la succession du grand Pierre Barlaguet. En 1997, il fera même remonter le club, tombé en troisième division pour la première fois de son histoire, avant de reprendre sa place de directeur sportif. Il est aussi l'entraîneur de la campagne européenne de 1996, lui qui avait déjà connu des succès dans cette compétition. Son histoire nîmoise est aussi marquée par sa mésentente avec Michel Mézy. Une fâcherie dont il parle sans langue de bois, suite à un article paru dans l'équipe qui le mettait lui en valeur. "Depuis ce jour là, Michel et moi, nous ne nous parlons plus". Lors de l'émission de radio que nous enregistrons, les anecdotes fusent, toujours avec le sourire, il y est question de ses années au club, de sa relation avec le président Nicollin mais dès que l'on parle de la situation actuelle, il se met à parler sérieusement. Pour avoir vecu deux fois un limogeage par un président, il est bien placé pour nous raconter ce qu'il s'est passé dans la tête de Nicolas Usaï après la fin de la collaboration entre le marseillais et le président Assaf. Il en parle tranquillement. Avant de partir, il nous donne quelques pronostics pour la coupe du monde dont...une surprise improbable lors d'Argentine/Arabie Saoudite...Quand on connaît le football, il n'y a pas de secret, on sent ces choses là..



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"