"ON EST DANS UNE PERIODE PAS FACILE, IL VA FALLOIR QU'ON SE SERRE LES COUDES"

Positionné dans une inhabituelle place de latéral droit face à Saint Priest, Théo Peyrard a été solide dans une défense amputée de trois titulaires habituels (Lenny Houelche et Yamadou Fofana blessés et du capitaine Yann Djabou suspendu). Mais cela n'a pas suffit pour ramener trois points qui auraient précieux dans l'optique du maintien, encore plus face a un concurrent direct. Malgré cette passe difficile que traverse le club cévenol, le guerrier gardois ne veut pas se laisser abattre et veut croire en des lendemains meilleurs.*


JS30: Théo, ta réaction à cette défaite...compliquée, on va dire?
Théo Peyrard: Oui compliquée parce qu'on fait les efforts ensemble, on sent qu'on est solide défensivement, on sent que le match peut basculer a tout moment en ayant notre bloc défensif mais il suffit de détails. Je pense que l'arbitre nous a mis un peu dedans avec ce deuxième jaune inexistant sur un tcle parfait de Diag (Diaguely Dabo). Il sort le rouge et a partir de la, c'est plus compliqué. Mais bon, c'est comme ça, on est dans une période pas facile, il va falloir se serrer les coudes. 
JS30 : C'est difficile parce que justement, quelques minutes après, vous prenez ce but qui vous met la tête un peu plus au fond du seau?
TP: C'est ça...on prend ce rouge et après ce but vient apres une erreur d'inattention. Ça se joue a des détails à ce niveau là , ça fait chier. 
JS30: On vous a pas senti complètement libéré. Y a eu vingt premieres bonnes minutes et après vous vous êtes éteint. On a senti qu'il manquait quelque chose? On pensait que vous seriez un peu plus libéré sur ce match là. 
TP: C'est sûr que c'est pas facile. On avait des principes de jeu avec le coach Saurat et là on est en phase de transition. C'est jamais facile sur le moment même de changer. Après, on doit faire plus, des joueurs doivent plus. On a des joueurs qui sont pas à 100% non plus, forcément a ce niveau-là, ça se reflète directement. C'est malheureux car même si en face y a une bonne équipe de Saint Priest qui faisait bien tourner le ballon, qui jouait bien en triangle, on doit quand même arriver à faire plus que ça. 


JS30 : On sait que le groupe vit bien. Qu'est ce que vous vous êtes dit dans le vestiaire?
TP: On s'est dit qu'on était une équipe soudée, que dans ces moments-là, il fallait qu'on avance, qu'on ne regarde en arrière. On doit aller de l'avant, la saison est encore longue. Il reste un peu plus de vingt matchs. C'est pas dans les gènes du club d'abandonner, ni dans celles des joueurs. On va se remettre de l'avant.
JS30: C'est a dernière question que j'allais te poser justement. On se remet au boulot, on se remet la tête dans le guidon, on avance...et ça repart comme ça?
TP: C'est ça. On est dans un championnat qui est serré donc on sait aussi qu'en faisant une série de victoires, on peut vite remonter mais...ça va pas être facile. On va tout faire pour en tout cas. Ça va passer par du travail, de l'abnégation. Et on va avancer...tout simplement !!
JS30: Y a un nouveau coach qui va arriver normalement cette semaine, il va aussi falloir qu'il travaille dans les têtes ? Y aussi du boulot à ce niveau-là?
TP: Oui y a un peu de boulot à ce niveau là mais c'est notre métier, on doit être prêt à toute éventualité. C'est comme ca et en attendant le nouveau coach, on va avancer. 

Cet article est dédié à Paul Bonneau qui a eu la tristesse de perdre sa maman quelques heures avant le match. 

*Propos recueillis quelques minutes après a fin du match sur la pelouse du stade Pautex d'Uzes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"