"QUAND TU PERDS 10 BALLONS DANS UN MATCH COMME CELUI LA, TU PERDS OBLIGATOIREMENT LE MATCH"

La fête aurait pu être très belle ce vendredi soir car après un début de deuxième totalement raté, l'USAM Nîmes est revenu à la hauteur de son adversaire aixois grâce notamment au 800e but en championnat de France de son pharaon. L'ailier égyptien Mohammad Sanad, troisième au classement des buteurs de Liqui Moly Starligue, a marqué son 800e but en LNH. Malheureusement, aprés une belle remontada à 31/31, Wesley Pardin a gâché la fête avec deux arrêts dont lui seul à le secret. Momo s'est quand même présenté au point presse de fin de match et fidèle à sa réputation, celui ci ne cherchait pas d'excuses a la défaite. 

JS30 : Quels enseignements tu retires de ce match? 
Mohammad Sanad: On est tous déçu. On a de la déception. En première mi-temps, on a les balles pour +3, +4... Trois fois et a chaque fois, on a perdu la balle. C'est nous qui leur donnons la victoire. On a perdu 10 ballons, voire peut être même plus. Et surtout. On les a perdu dans des moments importants. Je sais pas si c'est la concentration...(il cherche ses mots). C'est compliqué parce que c'était un match important, il fallait gagner. On a tout donné, tout le monde a donné 100%. Ce sont nos pertes de balles qui ont fait ça. Au final, on perd d'un but*. Quand tu perds dix ballons dans un match comme celui, tu perds obligatoirement. C'est de notre faute. On peut pas dire que c'est la faute des arbitres. C'est juste nous. On est déçu.
JS30: Tu l'expliques comment cette entame compliquée de seconde mi-temps qui vous plombe bien le match?
MS: (il souffle longuement) Je sais pas, c'est... On peut pas mettre ça sur le compte de la fatigue car on fait des rotations. C'est un manque évident de concentration. On a à chaque match cinq ou dix minutes ou on perd notre concentration. Il faut trouver une solution a ce problème. Chaque match ça revient et quand on perd, depuis le début de la saison, c'est a cause de ça. On a cinq, dix minutes d'absence et on perd le rythme et c'est compliqué de revenir après ça. Aujourd'hui, on est revenu dans le match et au final on perd de, on peut pas dire de deux buts, on perd de un but. Aix n'a pas gagné facilement, c'est nous qui leur donnons la victoire. J'arrive pas à expliquer pourquoi on fait ça. En sortant du match, à chaud, j'analyse pas tout. Il faut qu'on se calme, qu'on se pose, qu'on regarde le match, qu'on regarde ce qu'on a fait, pourquoi on a perdu autant de ballons. Il faut qu'on fasse quelque chose pour rattraper cela. On a jusqu'au 21 décembre, il nous faut gagner tous les matchs qui restent si on veut rester sur notre objectif de la course à l'Europe. J'ai entendu dire qu'il faudrait faire Top 4 et non Top 5 pour se qualifier pour l'Europe la saison prochaine donc c'est encore plus compliqué ce soir.
JS30: Ça veut dire que la lutte va être encore plus dure, vous avez manqué l'occasion de battre un concurrent direct. 
MS: Oui on a perdu contre un concurrent direct mais si on regarde le classement, il y a cinq, six équipes quasiment au meme point donc on est toujours dans la course. Il faut juste être concentré. Il faut gagner tous les matchs. Il faut qu'on trouve une solution pour ces cinq, dix minutes ou on perd le fil du match. 
JS30: Yann (Balmossiere, le coach adjoint de l'USAM) nous parlait aussi de décisions arbitrales qui commencent à se cumuler, pas toujours en votre faveur. Est ce que c'est quelque chose que tu ressens aussi?
MS: Oui je le ressens aussi. Y a plusieurs ballons qui ont été rendu à Aix. Mais j'aime pas trop parler des arbitres même si ils ont fait des erreurs contre nous. J'aime pas parler de ça en fait. 

* L'USAM s'est incliné 31/33

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"