"SAMEDI, ON A PAS FAIT LES CHOSES DANS L'ORDRE (...) MAIS IL FAUT SE RESSERRER DANS LES MOMENTS COMME ÇA ET ALLER DE L'AVANT"

Ce match face à Aubenas avait tout du match piège. Il l'a été...les Ardéchois sont venus s'imposer 16/24 dans un Stade Kaufmann frigorifié mais pourtant chaud bouillant. Un peu sonnés par cette première défaite à la maison, les nîmois, qui ont perdu leur première place de poule au profit du Stade Métropolitain, sont restés de longues minutes en cercle au milieu du terrain. Je suis allé à la rencontre du capitaine Mathieu Roca pour qu'il me donne son sentiment après cette défaite. 

JS30: Mathieu, ta réaction à cette défaite. On s'attendait à un piège face à une équipe d'Aubenas qui n'est surement pas à sa place et ils vous l'ont bien tendu ce piège?

Mathieu Roca: Oui forcément, la motivation pour eux était toute trouvée...jouer un premier de poule. Je crois que nous, on a pas fait les choses dans l'ordre, on a fait trop de fautes individuelles, en touche on a été déficient. On a été moins conquérant en mêlée. On leur a donné des occasions de marquer et voilà, on le paye. Ça va faire très mal mais on va travailler encore plus et relever la tête. 

JS30: C'est le premier accroc de la saison, c'est une deuxième défaite consécutive. C'est un premier moment délicat?

MR: Exactement, dans une saison, il y a toujours des temps forts et des temps faibles. Là, on est sur un temps faible. Ça fait mal de perdre pour le dernier match de la saison 2022 à Kaufmann. On aurait espéré un meilleur résultat, on va se remettre au travail. 

JS30: Quand c'est comme ça, on se remet la tête dans le guidon et on repart au boulot?

MR: J'ai l'habitude de dire "sept fois à terre, huit fois debout". On va continuer à travailler, relever la tête et jamais baisser les bras. C'est pas dans notre ADN de lâcher. 

JS30: Y a un peu d'usure mentale peut être car vous enchainez quand même beaucoup. C'est quoi, plus mental que physique?

MR: Certainement, il doit y avoir de la fatigue physique et mentale. En plus, on a deux pétés aujourd'hui, j'espère que la blessure de Charles au genou n'est pas trop grave. Voilà, il faut se resserrer dans les moments comme ça et aller vers l'avant. 

Crédit photos: Mathilde Arnoux

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"