STADE DES COSTIÈRES…VOILÀ C’EST FINI

Cher JuSports
Voilà, c'est la der ce samedi, pour la dernière fois, avant de longs mois, a l'occasion d'un match qu'on aurait pu appeler le "René Girardico", des joueurs vont fouler ma pelouse. Tu te rends compte, moi, le stade révolutionnaire avec ses grilles qui s'ouvrent seules pour éviter une tragédie comme le Heysel, tout droit sorti de l'imagination de l'italien Vittorio Gregotti et du français Marc Chausse, ils vont me détruire comme Jean mon prédécesseur. Oh que Jean se rassure, je ne vais pas devenir un synthétique un peu oublié dans un coin de Nîmes comme lui, moi, ils vont me reconstruire...avec des bureaux, des hôtels, un centre commercial... Il faut vivre avec son temps il paraît...Dans ce monde où le fric dirige tout. Tu te rends compte moi le romantique, je vais devenir un lieu de business. Comment ça, tu ne me trouves pas romantique ? Moi qui ait vu jouer Éric Cantona pour la dernière fois en France avant qu'il ne devienne Éric "The King", qui ait vu débarquer en 1990, José Luis Cuciuffo, un champion du monde argentin titré avec Diego Armando Maradona ou encore celui qui est peut être, avec le Jean Bouiniste Krysten Nygaard, le joueur le plus fort que l'on ait vu jouer à Nîmes, l'Héraultais Teji Savanier. Mais mon cher JuSports, ne t'inquiète pas, j'ai aussi été festif comme ce 14 avril 1996, sûrement le plus beau match, disputé sur ma pelouse, ou le petit Abder Ramdane a fait chavirer tout un département, comme ce 18 mai 2012 ou le club est remonté en ligue 2 après une victoire 2/0 face au Poirée sur Vie et ou, si je ne me trompé, je t'ai vu, avec ton pote Patrick, un des membres fondateurs des GN, escalader les grilles du stade pour aller tomber dans les bras du président Gazeau et du capitaine Benoît Poulain. Et que dire de ce 4 mai 2018 ou après une victoire 4/0 contre le Gazelec, mes crocos retrouvaient la ligue 1...25 ans après et que toi tu regardais ton fils sauter le muret pour aller fêter cela sur la pelouse avec les joueurs. Romantique, festif...mais j'ai aussi connu des galères avec ces trop nombreuses années de National, cette descente en Ligue 2 après trois ans de Ligue 1, et ces derniers moments où je sonne désespérément creux...la faute a un président-businessman qui ne comprend pas ce que représente le football pour une ville comme Nîmes. Alors, je n'ai envie de garder que les bons souvenirs...et de suite je pense a cette bande de potes qui a chaque match faisait chanter un public a chaque fois un peu plus nombreux. Écoute, on les entend encore chanter, écoute "Chalalalala...allez nîmois...chalalalala allez nîmois". J'en ai les larmes qui me viennent. Je me souviens encore du but de Mathias Verschave en quart de finale de coupe de France 2015 contre Sochaux, des 16 buts en 16 matchs de Robert Malm en 2008, de ces deux matchs de coupe d'Europe face au Honved Budapest et a l'AIK Solna... Je me souviens aussi de Mika Paris, quel joueur!!!, du maestro Renaud Ripart, que j'ai connu ramasseur de balles, et de ses passes à la cape a chaque but, de l'éclosion du voisin vauclusien naturalisé nîmois Anthony Briançon, de Lamine Sakho, joueur tellement beau à voir jouer ou du but de Jean Jacques Mandrichi dans un derby qui restera dans les annales. Et puis JuSports, il y a mes Gladiators et mes Nemausus qui m'ont fait vibrer a chaque match. Bien sûr, ils ne m'ont pas épargné...m'ont souvent martyrisé en me sautant dessus, mais que c'était bon de sentir leur ferveur et leur chaleur. Alors tu vois je suis presque content que ce soit mon dernier match car il faut l'avouer, a cause de quelques politicards qui ne se sont pas trop occupé de moi, j'ai quand même plutôt mal vieilli. J'ai conscience d'être passer de stade moderne dans les années 90 a un stade qui ressemble aujourd'hui a une enceinte des pays de l'Est des années 80. Je t'avoue que j'avais un peu honte quand la télé filmait mon intérieur avec ce couloir des vestiaires d'une autre époque, des vestiaires plus du tout adaptés et mes quatres angles qui ne demandaient juste qu'à recevoir un petit coup de peinture. Enfin...passons!!! Je vais vous laisser avec un certain Antonin pendant quelques mois et je vais revenir plus beau. Je ne sais pas ce qu'il va se passer pour le club pendant ce laps de temps mais sache que je serai prêt à le retrouver pour vivre à nouveau de belles heures avec lui et avec les supporters. 
                        Le Stade des Costières 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"