"JE SUIS DANS LA LIGNÉE DE CE QUE JE FAIS DEPUIS PLUSIEURS SAISONS. L'OBJECTIF C'ETAIT D'AVOIR LA C3 LA SAISON PROCHAINE, ON. L'A FAIT!!!"

Léo Rossel a cru tout perdre en Lozère fin août. Il savait que pour remporter la Stellantis Motorsport Rally Cup, il faudrait en passer par un parcours parfait jusqu'au Rallye du Var final. C'est a ce prix que se dessinait une saison 2023 avec un programme sur une C3 Rallye 2. Et il est allé les chercher ces points de retard qu'il avait au classement de cette nouvelle catégorie. Il est donc devenu dans le Var le premier vainqueur de la Stellantis MRC, lui qui avait déjà remporté la toute première course de cette catégorie en début de saison. Son nom est définitivement lié a celle ci. Mais bon quand on s'appelle Rossel, en rallye, c'est de suite plus facile!!! Et le tout sous le regard de ses parents et de son grand frère, forcément très fier. 


JS30: Ta réaction à ce titre que tu remportes avec Guillaume ?
Léo Rossel: C'est beaucoup de fierté. C'est le fruit de beaucoup de travail. En plus, c'est un titre familial acquis dans la structure de mon frère, avec mes parents, avec mon chef mécano qui me suit depuis mes débuts quand je faisais du kart. Ça l'a fait et c'est bien. C'est dans la lignée de ce que je fais depuis quelques saisons. Je suis fier parce que mon nom va être écrit tout en haut de la Stellantis Motorsport Rally Cup et ça restera. L'objectif c'était d'avoir la C3 pour la saison prochaine, on l'a fait !
JS30: C'est un titre qui n'a pas été marqué par la facilité mais dans lequel tu as eu le mérite de ne rien lâcher ?
LR: Oui tout à fait. On gagne la toute première manche de la saison. Dès la deuxième manche, je mets mes points double et si ça marche, on fait le trou au classement. Malheureusement on marque zéro point. Et on se retrouve de suite sous pression. On est un peu loin au classement à la fin de l'été mais on revient bien au Rallye du vosgien. On connaît un rallye de Lozère catastrophique où on crève deux fois et où on termine 8e. Huitième, c'est pas beaucoup de points. À ce moment-là on n'est pas au pied du mur, on est au pied d'un immeuble. Il fallait gagner au Cévennes, même si c'est à la maison, il y a aussi beaucoup d'attente autour de nous et beaucoup de pression. À partir de là on a fait un sans faute pour arriver à ce titre.
JS30: Dans quel état d'esprit arrives-tu dans le Var pour ce dernier rallye ?
LR: Je voulais lancer mon rallye comme je sais le faire, à mon rythme. On a rencontré un adversaire (Réhane Gany) un poil plus rapide que nous mais on savait que le rallye serait long. On voulait améliorer la voiture et économiser les pneus. Dans les étapes les plus longues, on voulait avoir des pneus neufs. Réhane a alors abandonné, plus rien ne s'opposait à notre titre.


JS30: Avec Guillaume, c'est un duo qui fonctionne bien ?
LR: Je l'ai eu comme copilote à partir de l'année dernière. On se connaît bien car on est du même village, Saint jean du Gard. Il lui manquait un peu d'expérience mais c'est quelqu'un qui comble très vite ses manques. On a fait une quinzaine de rallye ensemble, on n'a pas eu d'abandon, pas de touchette, je sais pas s'il me porte chance mais en tout cas nous deux, ça fonctionne bien. Est-ce qu'on sera encore ensemble la saison prochaine ? S'il veut bien de moi, bien sûr. (Rires)
JS30: Justement, la prochaine ça se fera au volant d'une C3 Rallye 2?
LR: En fait j'ai déjà eu la chance de goûter à une Rallye 2. L'objectif était de remonter dans une voiture comme ça. C'est pour ça que je voulais remporter la Stellantis depuis le départ. Je préférais redescendre d'un étage pour mieux rebondir.
JS30: Le but final, c'est de venir titiller dans quelques années un certain Yohan R... que tu connais bien ???
LR: (Rires) Je ne sais pas à quel niveau il sera à ce moment-là mais je vais déjà essayer de bénéficier de ses conseils. Il est d'une grande aide pour moi. On s'était toujours dit qu'on voudrait qu'il y en ait un qui réussisse. Ça se peut que ce soit lui (Rires) mais je vais tout faire pour y arriver de mon côté.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"