L'AC2A TEAM TRAIL CLOTURE SA SAISON 2022 ET... (partie1)

Manu Gault avait convoqué tout son monde* à la vallée de l'Eure à Uzès en ce samedi matin, plus qu'hivernal. En effet, si il ne faisait pas très chaud, les sourires des athlètes présents vous réchauffaient vite. Il était temps à quelques jours des fêtes de fin d'années pour le manager du club alésien de faire avec ses coureurs un petit bilan de l'année et une prospection sur la suivante. Il leur avait aussi concocté une petite séance de shooting photos afin de continuer à mettre en valeur l'entité trail du club de l'AC2A. Avec Manu, on s'était rencontré, il y a un an et demi, avec Christopher Berraho, à l'occasion du lancement officiel de cette version trail du club alésien. Il fondait beaucoup d'espoirs sur ces athlètes qu'il avait lui même choisi et comme il me l'a de suite dit "je suis content car je me dis que je ne me suis pas trompé sur la valeur du groupe. C'est un rêve qui se réalise! Je pensais que ça pouvait prendre un peu de temps mais ce groupe est aussi riche que ce que j'imaginais. Et on est qu'au début de l'aventure". Quatre médailles sur les championnats de France à Salliers en première partie de saison, six titres tant en individuel qu'en équipe sur le Trail Tour National en seconde partie de saison...plus tard, la saison est plus que réussie. "Je suis super fier de ce groupe. Et sportivement et humainement encore plus. Je suis persuadé qu'en 2023, on peut faire encore mieux. Il faudra garder l'enthousiasme et l'euphorie des France et la force mentale de cette seconde partie de saison quia  été très dure. On va aller à la guerre! Si ce groupe fait ça, on va encore passer un cran. C'est un nouveau challenge, pas le plus facile, mais en 2023, on va avoir de belles surprises". 

Au côté des Bastien Jannetta, Jérémy Martin ou Benjamin Codou, la Vauclusienne, de Couthezon, Coralie Blanchard a été LA révélation de la saison. Vainqueure du TTN long en individuel féminin et par équipe, médaillée de bronze sur les championnats de France, celle qui prenait une licence dans un club pour la première fois, a réussi un véritable coup de maître et elle en a même été la première surprise..."j'ai déjà été surprise par l'appel de Manu et par sa proposition de rejoindre la team. J'ai accepté avec l'envie de prendre du plaisir car je ne savais pas trop ce qui allait se passer. J'ai fait des progrès partout et franchement, je ne m'attendais pas à cela. Aujourd'hui, c'est beaucoup de satisfaction pour moi et aussi beaucoup d'émotion (des larmes coulent de ses yeux et ce n'est pas à cause du froid)". Et dire qu'elle a failli ne jamais faire partie de cette aventure "L'appel de Manu est un appel assez curieux pour moi. Il m'a appelé sur mon téléphone pro en numéro inconnu, je n'avais quasiment plus de batterie et pas le temps de répondre. Et pourtant, j'ai répondu. Je ne le regrette pas aujourd'hui". Coralie qui dit beaucoup apprendre au côté de l'autre féminine de l'équipe, Ludivine Conrie, qui est "un vrai modèle" pour elle, s'est imposée à Guissan, qui était un de ses objectifs de la saison, et validé sa victoire finale sur le TTN. 

Adrien Chouchou a lui aussi validé une victoire sur le TTN...concrétisation d'une saison exceptionnelle qui l'a vu gagner aux quatre coins de la France et valider sa victoire sur le TTN court avant même la dernière course. Lui aussi relevait l'importance de ce groupe "On a tous passé un cap. On a un vrai groupe qui se concrétise. On part entre potes et même si on est pas dans un grand jour, on se met minable pour le groupe". 2022 ne l'a pas rassasié et l'héraultais vise encore plus haut en 2023 "Je n'ai pas franchement de limites. Je viens d'avoir 35 ans et je compte pas m'arrêter la. C'est maintenant que je fais mes meilleurs temps et je ne me fixe pas de limites. A terme, je voudrais aller sur du long et vu que je suis franco-algérien, j'aimerai aller chercher une belle place sur les mondiaux avec l'équipe d'Algérie. Je pense encore pouvoir progresser dans la gestion de mes courses. Je ne veux notamment plus avoir de complexes face à certains coureurs"

A suivre...

*Seul manquaient à l'appel Boris Eglin, malade et David Agoguet qui avait prévenu qu'il aurait un peu de retard. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"