"ON AVAIT ENVIE DE GAGNER FACE A UN PROMU MAIS ON A PAS REUSSI A LACHER LES CHEVAUX"

Marion Lahcène, la pivot du Bouillargues Handball Nîmes Métropole, est sans aucun doute dans sa meilleure période depuis qu'elle est arrivée au club la saison dernière. Avec une moyenne de 3,25 buts par match, elle s'affirme comme une des leaders d'une équipe qui aime bien jouer à se faire peur depuis le début de saison. Omniprésente samedi soir face à Palente-Besançon, elle n'a rien lâché jusqu'à la dernière seconde dans un match qui lui a ressemblé au final. Elle est en interview sur JuSports30. 


JS30: On va commencer par ce match de samedi. Il fallait mettre fin à une série de trois défaites, mais que ça a été dur !!!
Marion Lahcène: Je n'étais pas focalisée sur cette série, je n'aime pas le principe de rester dans le négatif. On voulait les trois points et rebondir après la défaite de la semaine dernière à la Stella. On avait envie de gagner face à un promu mais on n'a pas réussi à lâcher les chevaux. On a beaucoup de capacités mais c'est un peu frustrant de ne pas les exploiter comme on le devrait. Après, on a pas eu de match facile depuis le début de la saison
JS30: Le but c'est d'enchaîner des victoires et de remonter au classement ?
ML: Oui clairement. On se doit de gagner des points à chaque fois. On est 5e exæquo, on a très envie de remonter au classement. Le calendrier est un peu plus favorable et on a la possibilité de le faire. On peaufine notre jeu dans ce sens-là.
JS30: Comment juges tu le début de saison de ton équipe? Il y a beaucoup de pression avec cette histoire de Nîmes Métropole et de la fin des subventions ?
ML: Moi sur le terrain, je ne le ressens pas. C'est par rapport au club tout entier et non pas rapport à l'équipe. On a la pression c'est sûr, comme nos dirigeants l'ont. On veut surtout des résultats pour montrer que le sport féminin existe à Bouillargues mais ça doit être une pression positive. Ça doit nous motiver à faire encore plus!!!


JS30: A titre perso, comment va Marion Lahcène ? Comment juges-tu ton début de saison ?
ML: Je me sens super bien. J'ai beaucoup travaillé physiquement avec Olivier (Martinez, le préparateur physique du club) et je pense avoir passé un cap. Quand le physique va bien, c'est de suite plus facile derrière
JS30: En l'absence de Chloé Roelandt, tu as beaucoup de boulot ?
ML: Je suis venu à Bouillargues pour ça... Retrouver envie et confiance. Beaucoup jouer, ça ne me déplaît pas même si des fois je sais que je manque un peu de lucidité, notamment en attaque. C'est beaucoup de responsabilités. Samedi, j'ai fini le match vraiment fatigué. Mais, je récupère bien et je me sens bien. 
JS30: Il reste un match à Bègles, équipe qui n'a pas de statut VAP mais qui est très bien classé. Tu t'attends à quel style de match?
ML: Ça va forcément être un match compliqué. C'est jamais facile de les jouer et en plus là elles sont dans une bonne série. On va travailler pour gagner, je reste optimiste. C'est un match que je sens bien et j'espère ne pas me tromper.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"