"C'EST BEAUCOUP DE SOULAGEMENT, ON EST HYPER CONTENT"

A 24 ans, Éléa Martin est LA traileuse qui monte dans le monde du trail féminin gardois. Performance d'autant plus impressionnante que celui atteint un niveau rarement vu dans notre département avec des noms comme Ludivine Conrie, Coralie Blanchard, Mary Charlotte Turco, Laure Marchis Mouren, Céline Covès Chatard, Floriane Cuq ou Aude Diet sans oublier Roxane Ardiet et Marjorie Janas. Cette athlète de Rochefort du Gard a remporté cette année le trophée des duos nocturnes gardois dans sa version mixte avec Christopher Leblanc. Une victoire qui n'a souffert d'aucune contestation tant le duo a dominé la catégorie pour s'imposer avec 176 points d'avance sur Yohan Rimbert/Myriana Roze. Rencontre avec cette traileuse dont on a pas fini de parler...

JS30: On va tout d'abord commencer par toi, pour ceux qui ne te connaissent pas, qui est Éléa Martin ?

Éléa Martin: Je suis une gardoise de Rochefort-du-Gard, j'ai 24 ans, je suis étudiante dans le commerce du vin. En fait, j'ai toujours couru, je faisais de l'athlé petite à Rochefort. J'ai arrêté quelques années pour mes études et j'ai repris le trail il y a environ 4/5 ans. Et ça ne marche pas trop mal (Rires). J'habite à côté de la garrigue et c'est de la qui m'est venu l'envie. Ma maman, qui faisait du trail, m'a aussi donné la passion. Je ne suis pas licenciée dans un club mais j'ai été suivi par un coach sportif, Christian Gaillardet, toute cette année.

JS30: Parle-nous de Christopher Leblanc, ton partenaire avec qui tu as remporté ce trophée ?

EM: Il est de Rochefort lui aussi. En fait, on est voisin et c'est comme ça qu'on s'est connu. En discutant, on a eu l'idée de courir ensemble. C'est un basketteur de bon niveau, qui court par passion et qui pratique le VTT. En fait, il y a quelques temps de ça, j'ai été blessé et à ma sortie de blessure, on a essayé de se faire une course ensemble. C'était l'an dernier à Poulx en 2021. On a couru sans pression et ça s'est bien passé. On s'est alors lancé le challenge de faire le trophée des duos nocturnes en entier. On avait aussi fait le trail des Baronnies à Nyons dans la Drôme et ça avait plutôt bien fonctionné vu qu'on avait gagné.

JS30: Quel est le sentiment qui prédomine après une telle victoire sur un trophée qui chaque année prend un peu plus d'importance ?

EM: Déjà, c'est un trophée pas facile du tout, qui demande beaucoup de concessions et qui m'a apporté beaucoup de stress. Je suis une compétitrice et je voulais gagner. C'est beaucoup de soulagement, on est hyper content. On a été sérieux jusqu'au bout car c'est un trophée où il y a beaucoup de profils différents et qui demande beaucoup d'adaptation. Un exemple, la manche qui s'est déroulée à Aigues-Mortes, où il n'y a quasiment pas de dénivelé, a été la plus dure pour moi car je n'ai pas du tout l'habitude de ce type de profil. Le trophée a été difficile jusqu'au bout car je l'ai fini blessée, j'ai notamment fini en marchant à l'Hivernatrail et pas à 100 % à Rousson.

JS30: Vous êtes monté huit fois sur neuf sur le podium, vous avez gagné cinq duos, cette victoire est totale ?

EM: On a bien dominé notre catégorie (me répond elle un peu gênée). Christopher m'a sans cesse poussé pour arriver à ce résultat. Il ne m'a pas lâché et je ne sais pas si on aurait gagné sans lui.

JS30: L'actu toute récente, c'était Rousson où vous avez terminé 3e derrière deux beaux duos. Comment s'est passée cette course ?

EM: On ne connaissait pas Aude Diet et elle a un sacré niveau. Avec Floriane (Cuq) et Seb (Smargiassi), on s'est un peu tiré la bourre. Ça nous a mis un petit challenge dans le trophée car ils sont très forts. C'était très sympa d'avoir cette concurrence. Stressant pour moi mais Christopher lui adore ça. C'est pour ça qu'il m'a toujours encouragé à me surpasser.

JS30: Qu'est-ce qui t'attend en 2023 ?

EM: Toujours avec Christopher, on va faire le trail du Ventoux en relais en mars. On va aussi refaire le trail de Nyons où on a déjà gagné deux fois et on tentera la passe de trois. Je suis encore blessée mais mon objectif est de faire des courses en solo. J'aimerais bien m'aligner sur le challenge gardois des trails. On retrouvera aussi Christopher sur des courses solo de la région. Quant à moi, je vais travailler mon mental pour faire face à cette pression et j'ai envie d'aller un peu plus en dehors de mes limites.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"C'EST TOUJOURS UN PINCEMENT DE JOUER CONTRE NÎMES"